La fiscalité suisse parmi les plus basses au monde

Le taux d'imposition varie fortement selon le lieu de résidence en Suisse. Keystone

Les personnes vivant en Suisse sont parmi les moins taxées au monde, selon la dernière enquête de l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE). Les personnes seules se classent en 6e position, tandis que les familles helvétiques (définies en tant qu’un couple avec un seul revenu et deux enfants) sont les 4es les mieux loties de ce classement mondial de la fiscalité.  

Ce contenu a été publié le 13 avril 2016 - 12:28
swissinfo.ch

L’enquête de l’OCDE, intitulée «Les impôts sur les salaires 2016», mesure à la fois les taux d’imposition sur les revenus, la charge fiscale réelle et le fardeau en matière de sécurité sociale qui pèse sur les individus. Le calcul prend en compte les impôts payés à la fois par les employeurs et les employés moins les allègements fiscaux octroyés par l’Etat. 

Contenu externe

En revanche, dans son étude, l’OCDE n’inclut pas d’autres coûts fixes tels que les frais de santé et de logement. En Suisse, les impôts sont fixés aux niveaux fédéral, cantonal et communal et peuvent varier fortement selon le lieu de domicile.

Le salarié moyen est confronté à une charge fiscale de 35,9% dans les pays de l’OCDE. La Belgique a le taux le plus élevé en ce qui concerne les personnes seules (55,3%) tandis que le Chili occupe l’autre extrémité du classement (7%).

Les impôts sur les salaires ont augmenté de près d’1% entre 2010 et 2015 dans les pays de l’OCDE. En Suisse, cette augmentation s’est limitée à 0,2%. La charge fiscale est restée stable depuis 2011 après avoir subi une hausse constante, toujours selon le rapport de l’OCDE. 

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article