Navigation

Premier exercice avec tirs réels pour le porte-avions chinois

Le Liaoning est un bâtiment construit en Union soviétique et racheté par la Chine. Il a été admis au service actif en septembre 2012 (image symbolique). KEYSTONE/EPA DOVER MARINA.COM/DOVER MARINA.COM / HANDOUT sda-ats
Ce contenu a été publié le 16 décembre 2016 - 09:21
(Keystone-ATS)

La Chine a mené son premier exercice de tirs réels avec son unique porte-avions, le Liaoning, a annoncé la marine chinoise. Les manoeuvres se sont déroulées alors que les tensions avec le président élu américain Donald Trump au sujet de Taïwan sont palpables.

L'exercice a eu lieu "récemment" en mer de Bohai, près des côtes du nord de la Chine. Il a impliqué des dizaines d'avions et de navires du groupe aéronaval et une dizaine de missiles ont été tirés, a indiqué jeudi soir la marine de l'Armée populaire de libération (APL) sur son site internet.

La télévision d'Etat CCTV a diffusé vendredi des images d'avions de chasse décollant du porte-avions, de cibles explosant dans une gerbe de flammes et de missiles tirés en l'air dégageant de longues traînées de fumées. Le Liaoning est un bâtiment construit en Union soviétique et racheté par la Chine. Il a été admis au service actif en septembre 2012.

Pilotes novices

Mais les pilotes des avions de chasse chinois J-15 apprennent encore à y apponter, une technique ardue que les armées occidentales rechignent à enseigner à la Chine. La réelle force de projection apportée par le Liaoning reste méconnue.

L'annonce intervient en pleine guerre des mots entre les médias chinois et Donald Trump. Le président élu américain a menacé dimanche de reprendre des relations officielles avec l'île de Taïwan.

Taïwan est séparée politiquement du reste de la Chine depuis 1949 et la fin de la guerre civile. Pékin considère toujours l'île comme une province chinoise, en attente de réunification, par la force si nécessaire. La Chine interdit à tout pays avec lequel elle entretient des relations diplomatiques d'en avoir avec Taïwan.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.