Premier recul de la vente d'ordinateurs

Les PC produits se sont moins bien écoulés que prévu au 2e trimestre. Keystone Archive

Les ventes d'ordinateurs ont connu la première baisse de leur histoire en Europe occidentale au 2e trimestre 2001. La morosité touche aussi le marché helvétique.

Ce contenu a été publié le 04 août 2001 - 17:06

Selon les chiffres du cabinet de recherches Gartner Dataquest, 6,02 millions d'unités ont été vendues en Europe, soit 4% de moins qu'au cours de la même période l'an dernier.

«En Suisse, la branche se plaint actuellement du niveau de ses ventes», déclare Robert Weiss, patron de la société de conseil portant son nom et fin connaisseur du marché. A son avis, au 2e trimestre, les ventes de PC devraient avoir légèrement reculé ou stagné par rapport à la période avril-juin 2000.

M. Weiss estime que l'affaiblissement du secteur se poursuivra cette année. Il va certes s'écouler une nouvelle fois plus de 1 million d'appareils, mais la croissance du marché de 12% évoquée en début d'année n'aura pas été atteinte.

En 1998, la branche avait connu une croissance de 20% en Suisse. Un peu moins vigoureuse, l'année suivante affichait encore une hausse des ventes de 14,3%, l'an 2000 faisant état d'une progression de 7,2%.

Les ménages moins gourmands

L'étude de Gartner Dataquest montre que ce sont les ventes au détail qui ont entraîné l'ensemble du marché à la baisse. Les achats faits par les particuliers en Europe ont en effet chuté de 15,4% au 2e trimestre 2001, par rapport à la même période de l'an
passé.

Le marché professionnel, qui représente 77% des ventes d'ordinateurs sur le Vieux Continent, affiche au contraire une hausse de 5,7%. En Allemagne et en Grande-Bretagne, les deux plus gros marchés européens, les ventes totales ont reculé de 11,9% et 7,3%. La France (3e marché européen) fait en revanche état d'une hausse de 7,8%.

Dell Computer a enregistré une hausse de 15,1% de ses ventes, ce qui lui permet de grignoter un peu plus la part de marché de son concurrent direct Compaq, en baisse de 6%. Les ventes de Hewlett Packard ont également affiché une hausse à deux chiffres (12,9%) alors que celles d'International Business Machines (IBM) avancent plus modestement (6,9 %). Fujitsu Siemens a baissé de 10,8%.

Selon M. Weiss, dans l'attente d'innovations décisives, comme Windows XP annoncé cet automne, les entreprises font actuellement preuve de retenue par rapport à l'achat de nouveaux PC. Elles se contentent de mettre à jour leurs logiciels.

Constructeurs pas surpris

L'actuelle stagnation des ventes d'ordinateurs «n'est pas surprenante», affirme de son côté Matthias Meier, porte-parole de Compaq. Il met en avant l'allongement de la durée de vie des appareils tout en pointant du doigt le fait que le parc de PC n'est pas extensible à l'infini.

«Nous nous sommes accommodés au fait que les taux de croissance à deux chiffres appartiennent au passé et que les ventes vont stagner à un haut niveau», ajoute M. Meier. Le patron d'Intel, Craig Barret, table de son côté sur une reprise au 4e trimestre.

Ce relatif optimisme n'empêche pas que les fabricants américains d'ordinateurs, comme Compaq et Dell, ont révisé à la baisse leurs prévisions de ventes d'ordinateurs, relève Gartner Dataquest. A cela s'ajoute le fait que, selon les dernières estimations, le marché européen devrait stagner ou ne progresser que de manière très modérée cette année, alors que les analystes tablaient sur une progression de 10% il y a huit mois.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article