Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Primes 2005, les assureurs préparent le terrain

Les coûts des soins ambulatoires augmentent plus vite que ceux des hôpitaux.

(Keystone Archive)

L’organisation faîtière des assureurs estime que les coûts de la santé devraient encore augmenter de 5% environ l’an prochain.

Santésuisse prépare le terrain à l'annonce, la semaine prochaine, de la hausse des primes de l’assurance maladie de base dont les coûts ont été majorés d’un quart en 5 ans.

L’organisation faîtière des assureurs suisses table sur une croissance moyenne des coûts de la santé de plus de 5 % en 2004 et de 4,5 à 5% en 2005.

Ce dernier taux reste cependant sujet à caution, selon santésuisse qui craint également que cette hausse varie considérablement d’un canton à l’autre.

Santésuisse annonce d’ailleurs que l’adaptation des primes sera moins marquée cette année que les années précédentes.

Car, selon santésuisse, les réserves des assureurs sont reconstituées. Elles atteignent - pour la première fois depuis quatre ans - le pourcentage minimal légal.

Rappelons que comparis.ch - un site Internet spécialisé dans la comparaison des prix des services - a pronostiqué une hausse moyenne de 4,1% des cotisations à l’assurance maladie.

Et, selon cette société anonyme, les cantons frappés de primes élevées, comme Bâle ou Genève, devraient connaître une hausse plus faible que la moyenne, soit environ 3%.

Quant aux cantons les meilleurs marchés, comme Appenzell Rhodes-Intérieures, ils pourraient, eux, devoir faire face à une augmentation de 5%.

Débats au parlement

Une chose est sûre. Santésuisse tente également de peser sur le Parlement suisse. Les Chambres fédérales se préparent en effet à empoigner l’épineux dossier de l'assurance maladie (LAMal), la révision de la loi sur l’assurance maladie.

Selon santésuisse, cette réforme législative pourrait résoudre la spirale des coûts. Mais l’organisation regrette que les débats politiques passent à côté des causes essentielles de leur hausse.

Raison pour laquelle, le président de santésuisse lance plusieurs propositions pour lutter contre les coûts de la santé et éviter ainsi des hausses supplémentaires de primes d’assurance.

Le Parlement doit trouver un compromis dans la révision de la loi sur la LAMal, mais sans franchir certaines limites.

Les assureurs craignent particulièrement les propositions de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS). La suppression des primes des enfants est l'un des points auxquels ils s'opposent. Elle provoquerait une hausse des primes de près de 10 %, selon M. Brändli.

Par ailleurs, pour contribuer à une diminution des coûts de la santé, santésuisse estime que la levée de la liberté de contracter s’impose. Mais que le gel des cabinets médicaux n'est envisageable qu'à titre transitoire.

Ce débat coïncide avec la publication d’un rapport de l'Observatoire suisse de la santé, un organisme qui dépend de l’Office fédéral de la statistique.

Une étude approfondie

Selon cette étude, les coûts de l'assurance maladie de base ont passé de 14,6 milliards de francs en 1999 à 18,2 milliards de francs en 2003, soit une augmentation de 24%.

Selon l'Observatoire suisse de la santé, le domaine ambulatoire génère plus de deux tiers de ces coûts. Ce secteur a connu une hausse de 27% au cours des cinq dernières années. Les prestations fournies par les hôpitaux, elles, ont augmenté de 19%.

Par personne assurée, les prestations de base ont augmenté de 22% à 2462 francs. Dans le domaine ambulatoire, ces coûts par tête se sont accrus de 339 francs pour atteindre 1698 francs.

Cette progression est principalement imputable aux coûts générés par les médicaments et les prestations des médecins, avec une augmentation de 144 francs chacun. En pourcentage, les dépenses pour les médicaments ont progressé de 34% et les prestations des médecins de 19%.

Le rapport fournit également une analyse des coûts par région. Ainsi, le Tessin et la région lémanique connaissent les coûts par assuré les plus élevés de l'assurance de base, soit environ 3000 francs.

Les dépenses de la région de Zurich, de la Suisse du Nord-Ouest et de l'Espace Mittelland se situent dans la moyenne suisse avec près de 2500 francs par an.

swissinfo avec les agences

Faits

Selon santésuisse, les coûts de la santé devraient augmenter de 5 % en 2005.
Entre 1999 et 2003, les coûts de l’assurance maladie de base ont augmenté de 24%.
En 2002, l’ensemble des coûts du système de santé suisse a atteint 48 milliards de francs.

Fin de l'infobox

En bref

- Mandaté par la Confédération et les cantons, l'Observatoire de la santé (Obsan) dépend de l'Office fédéral de la statistique.

- L'Obsan soutient la Confédération, les cantons et d'autres institutions du secteur de la santé publique dans leurs planifications, leurs prises de décisions et leurs actions.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×