Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Prix record pour un remède anti-sida de Roche

Par son coût prohibitif, ce remède ne sera pas vendu en Afrique.

(Keystone)

Roche AG a proposé lundi aux pays de l'Union européenne (UE) son dernier médicament anti-VIH. Le Fuzeon - c'est son nom - coûte le double des autres traitements.

Mais il redonne un espoir aux patients qui résistent aux autres remèdes.

52 euros par jour (76 francs), soit 18 980 euros par an (environ 30 000 francs), c'est le prix du dernier médicament anti-sida de Roche. Un prix qui devrait d'ailleurs être identique aux Etats-Unis.

Le groupe pharmaceutique bâlois l'explique par le processus de fabrication du Fuzeon. Un traitement qui, selon Horst Kramer, est «beaucoup plus complexe que tous les autres».

«Nous avons plus de 106 étapes de production, précise le porte-parole de Roche à swissinfo. Et il faut 45 kilos de matière première pour fabriquer un seul kilo de Fuzeon.»

Quoi qu'il en soit, c'est un record. En effet, ce nouveau traitement coûte plus du double de certaines autres thérapies utilisées contre la pandémie du sida.

Cela dit, souligne Peter Marbet, d'autres thérapies sont aussi coûteuses que le Fuzeon.

«Utilisé dans le traitement de la sclérose en plaque, l'Interferon revient par exemple entre 18 000 et 22 000 francs», précise le porte-parole de santésuise, l'organisation faîtière des assureurs maladie.

Un traitement révolutionnaire

Aussi connu sous le nom de T-20, le Fuzeon est le premier d'un tout nouveau type de médicaments appelés «inhibiteurs de fusion» et destinés à aider les malades résistants à d'autres traitements contre le sida.

Et ce serait le cas de quelque 50 000 malades en Europe et en Amérique du Nord. Cela s'explique, précise Horst Kramer, par le fait que le virus VIH s'est, en quelque sorte, adapté aux différents traitements.

Contrairement à d'autres médicaments actifs à l'intérieur même des cellules, le Fuzeon a la faculté de bloquer le virus VIH avant même qu'il entre dans les cellules immunitaires saines.

Un prix prohibitif

Au sein du monde médical, l'efficacité du Fuzeon est incontestée. Mais, pour les malades, son prix risque bien être prohibitif. D'autant que, jusqu'ici, le sida demeure incurable et la médication permanente.

Horst Kramer rappelle que le développement de ce nouveau traitement a coûté quelque 840 millions de francs.

Près de la moitié de ces dépenses correspondent aux tests cliniques. Mais la majeure partie du reste a été affectée à la mise en place de structures de production spécifiques.

Les frais de recherche ne représentent, précise le porte-parole de Roche, «que un pour cent environ du coût total de développement du traitement».

On estime que les ventes de Fuzeon devraient représenter un pactole de 500 millions à un milliard de francs. Mais la marge du groupe bâlois demeure confidentielle,

Le Fuzeon n'est pas pour le tiers monde

«Le prix du Fuzeon dépasse nos prévisions, estime Patrick Burgermeister de la Banque cantonale de Zurich. Il démontre que la quantité limitée de médicament qui peut être produite devrait être vendue le plus cher possible dans les pays industrialisés.»

Horst Kramer reconnaît que «le VIH dans les pays en voie de développement reste un défi». En raison de son coût prohibitif, ce nouveau traitement ne sera donc pas vendu en Afrique, épicentre de la pandémie.

Et de poursuivre: cette offre est destinée aux pays européens qui accepteront de participer à un programme thérapeutique spécial en vue de l'homologation du médicament.

40 000 patients d'ici 2005

Outre dans certains pays de l'Union européenne (qui n'ont pas été précisés), des demandes d'homologation du Fuzeon ont également été déposées en Suisse, en Australie, au Canada et aux Etats-Unis.

En comptant les patients traités au Fuzeon pour les tests cliniques, quelque 3500 personnes pourraient recevoir le médicament d'ici à la fin de mars.

Et, selon les prévisions de Roche, ce chiffre devrait atteindre entre 12 000 et 15 000 personnes d'ici la fin de l'année. Et 40 000 d'ici à la fin de 2005.

swissinfo et les agences

En bref

- Il faut 106 étapes de production et 45 kg de matières premières pour produire 1 kg de Fuzeon.

- Son développement a coûté quelque 840 millions de francs à Roche.

- 3500 personnes pourraient recevoir le médicament d'ici à la fin de mars, entre 12 000 et 15 000 à la fin de l'année et 40 000 d'ici à la fin de 2005.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse