Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Procès Festina: la Fédération cycliste suisse devra juger Virenque

Richard Virenque, quittant le tribunal correctionnel de Lille ce mardi.

(Keystone)

Richard Virenque, qui court sous licence suisse, a reconnu mardi s´être dopé. La Fédération cycliste suisse (FCS) s´est dite prête à ouvrir une procédure à l´encontre du Français, dès qu'elle aura été saisie par l´Union cycliste internationale (UCI).

«Nous n'avons aucun intérêt à laisser traîner cette affaire», déclare Walter Leibundgut, directeur administratif de la FCS, sans pouvoir donner de délai précis.

Lors de sa comparution mardi matin devant le tribunal correctionnel de Lille (nord de la France), Richard Virenque a reconnu avoir pris des produits dopants. Cet aveu - qui intervient après 25 mois de dénégations - a eu le mérite de réconcilier le grimpeur et son ancien soigneur, Willy Voet.

Domicilié dans la région de Genève, le coureur varois a obtenu sa licence auprès de la FCS. Il sera donc jugé par l'instance helvétique qui avait déjà condamné en 1998 Alex Zülle, Armin Meier et Laurent Dufaux à une suspension de huit mois.

«Tout ce qui s'est passé aujourd'hui est une grande surprise pour moi», admet le président de la FCS Fritz Boesch qui attend désormais une copie du jugement du tribunal lillois et l'avis de l'UCI. Et d'ajouter: «selon mon expérience, cela se passe assez rapidement. On ne veut pas retarder les affaires».

Dans la matinée, le président de l'UCI, Hein Verbruggen, avait annoncé que son organisation allait saisir la FCS. Mais, pour l'instant, Richard Virenque est bloqué à Lille où se poursuit son procès.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×