Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Proche-Orient: une équipe pour la paix et l'espoir

L'"équipe de la paix", avec son coach Ueli Stielike.

(Keystone)

Tandis que la guerre ravage le Proche-Orient, une équipe mixte de footballeurs israéliens et palestiniens s'aligne dans un tournoi junior en Suisse.

Cette «équipe de la paix» a eu toutes les peines du monde à rejoindre Bad Ragaz, près de Coire, où se tient la quatrième édition de la Coupe Internationale Suisse des moins de 16 ans, sous l'égide des Nations Unies.

La venue en Suisse de cette équipe, formée de neuf Israéliens et de neuf Palestiniens, est restée incertaine jusqu'au dernier moment. Certains des joueurs vivent en effet dans des zones sévèrement affectées par le conflit en cours entre l'Etat hébreu et le Hezbollah.

Et pour les Palestiniens, il n'est jamais facile de passer à travers tous les contrôles militaires afin de se rendre en Israël pour y prendre l'avion.

«On a eu bien du mal à les faire venir ici, surtout ces derniers jours. En fait, on n'a été vraiment sûrs de leur participation que lorsqu'ils ont atterri à l'aéroport de Zurich», explique à swissinfo Andrea Fatzer, membre du comité organisateur du tournoi.

Au départ, cette Coupe Internationale Suisse des moins de 16 ans visait à offrir à de jeunes footballeurs l'occasion de se mesurer à des équipes du monde entier.

Mais il y a deux ans, Adolf Ogi, actuel conseiller spécial du secrétaire général des Nations Unies pour le sport au service du développement et de la paix a demandé aux organisateurs d'inclure dans le tournoi une équipe du Kosovo.

Face à ce premier succès, l'ancien ministre des sports et président de la Confédération soutenu la création de l'équipe mixte Israël-Palestine, afin de contribuer à la promotion de la paix dans cette région déchirée.

Langage universel

Pour Adolf Ogi, la participation des Kosovars a déjà constitué une expérience précieuse pour aider à la prise de conscience des problèmes de cette province.

«Nous devons travailler sans relâche à la résolution du pire problème que nous ayons en ce moment [la crise du Proche-Orient] et avec le conflit en cours, l'existence même de cette équipe est un événement hautement symbolique», déclare le toujours très enthousiaste Adolf Ogi à swissinfo.

Enthousiaste, mais néanmoins réaliste, l'ancien ministre sait que les résultats concrets de ce genre d'initiatives «ne se verront pas demain, mais plutôt dans 20 ou 30 ans, quand ces jeunes gens seront les leaders de leurs pays».

«Le sport est un langage universel, qui aide les gens à se comprendre, aime à répéter Adolf Ogi. Quoi d'autre que le sport aurait pu persuader ces jeunes de s'aligner ensemble ?»

Pour Gal Pereg, manager de l'équipe, les joueurs peuvent adresser un message aux leaders politiques et religieux du Proche-Orient, surtout à ceux d'Israël et des Territoires occupés.

«Bien sûr, ce n'est qu'un petit symbole, explique-t-il à swissinfo, mais de voir que des enfants des deux camps peuvent jouer ensemble dans la même équipe représente un puissant signe d'espoir».

«Quand il rentreront chez eux et qu'ils entendront les noms d'Israéliens et de Palestiniens, ils comprendront qu'ils ne désignent pas des ennemis, mais des gens ordinaires. Exactement comme eux», conclut Gal Pereg.

swissinfo, Matthew Allen
(Traduction et adaptation de l'anglais: Marc-André Miserez)

En bref

- Le projet de faire venir l'équipe de la paix à la Coupe Internationale Suisse des moins de 16 ans a mis deux ans à se concrétiser.

- L'équipe est coachée par l'ancien entraîneur des footballeurs suisses Ueli Stielike, qui s'est récemment occupé des juniors nationaux allemands.

- Il y a deux ans, la venue d'une équipe du Kosovo à la Coupe avait débouché sur l'envoi de délégués des Nations Unies dans la province pour y entraîner les arbitres et les joueurs.

- Concernant le Proche-Orient toutefois, ce genre de projets est gelé pour l'instant, en raison de la guerre.

Fin de l'infobox

Faits

La quatrième Coupe Internationale Suisse des moins de 16 ans se dispute à Bad Ragaz, du 3 au 6 août.
Le tableau des participants est impressionnant, avec notamment les équipes junior de clubs comme Chelsea, Manchester City, Borussia Dortmund, VfB Stuttgart ou Anderlecht.
Bâle, Saint-Gall et l'équipe hôte de l'Oberland St-Gallois représentent la Suisse.

Fin de l'infobox


Liens

×