Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Profession: météoriste?

Brian J.Pejovic: «Les météorites sont le lien tangible entre l'Homme et le Cosmos».

(swissinfo.ch)

«Le cosmos vu par les artistes à travers les âges», c'est le titre d'une exposition que les visiteurs de Palexpo, à Genève, ont pu découvrir ces derniers jours.

Ceux qui se sont promenés dans les allées du Salon «Arts et Créations», manifestation parallèle au Salon International des Inventions de Genève, se sont peut-être arrêtés devant de larges panneaux qui leur racontaient le ciel. Ou plutôt le ciel tel que les hommes l'ont appréhendé au cours de leur histoire.

Une exposition accompagnée par la présentation d'une cinquantaine de météorites, sous le titre de «Météorites, messagères de l'espace»... Fabuleux petits cailloux ou énormes pavés tombés du ciel, venus de très loin, en général de corps célestes inconnus, et de temps en temps, d'une planète qu'on peut reconnaître grâce aux spécificités chimiques de la météorite en question. Le géologue Brian J.Pejovic, auteur notamment d'un ouvrage intitulé «Men & Meteorites», était là pour répondre aux questions des curieux.

«Elles sont le lien tangible entre l'Homme et le Cosmos», constate-t-il l'œil brillant. Né en Yougoslavie, Suisse d'adoption depuis une quarantaine d'années, c'est à 16 ans que Brian J.Pejovic s'est pris de passion pour ces drôles d'objets venus d'ailleurs, après avoir vu dans le ciel la trace enflammée d'une "étoile filante".

La météorite mène à tout... Il y a quelques années, un célèbre fabriquant suisse d'horlogerie lui a demandé de créer des cadrans en métal météoritique, caractérisé par de superbes réseaux géométriques, la «structure de Widmanstätten».

«J'ai une association, Astros S.A., qui travaille dans le domaine de la culture scientifique et qui est orientée vers la distribution de petites météorites didactiques, vendues avec un certificat d'authenticité. Cet argent permet ensuite de monter de nouvelles expéditions». Car Brian J.Pejovic poursuit encore les météorites. Ainsi, il y a trois ans, il traquait la poussière cosmique dans l'Himalaya...

Bernard Léchot

×