Progression historique de la droite populiste

Les Suisses étaient appelés ce dimanche à renouveler les deux Chambres de leur Parlement, le Conseil national et le Conseil des Etats. Résultat : un véritable triomphe pour l'UDC qui enregistre une progression sans précédent.

Ce contenu a été publié le 25 octobre 1999 - 08:23

Les Suisses étaient appelés ce dimanche à renouveler les deux Chambres de leur Parlement, le Conseil national et le Conseil des Etats. Résultat : un véritable triomphe pour l'UDC, l'Union démocratique du centre, qui enregistre une progression sans précédent.

Le paysage politique suisse est bouleversé par le séisme provoqué par la performance de l’UDC, ce dimanche. Les résultats, en termes de sièges, forment l’image suivante. Au Conseil national, tout d’abord, l’Union démocratique du centre progresse de 15 sièges et prend la seconde place, avec 44 mandats, derrière le Parti socialiste, 51, qui recule de trois sièges. Vient ensuite le Parti radical, qui avec 43 mandats est lui aussi en recul, de deux sièges. Le Parti démocrate-chrétien, lui, recueille 35 sièges, il en gagne donc un.

La percée de l’UDC se décline à l’échelon national. En Suisse alémanique c’est le raz de marée. Zurich, la base arrière, enregistre une progression de 4 sièges, plus 2 à St-Gall, en Argovie et élection surprise à Bâle-Ville du candidat UDC. Mais la surprise, elle est aussi en Suisse romande : les Démocrates du centre prennent un siège dans le canton de Vaud et réalisent plus de 7 pour cent des voix à Genève et dans le Jura.

On peut encore noter que la progression de l’UDC se fait en parti au détriment de deux formations d’extrême-droite : le Parti de la liberté, qui disparaît du Parlement et les Démocrates suisses qui ne gardent qu’un seul siège.

Toujours du côté des petits partis, les Libéraux reculent d’un siège, à 6, alors que les Verts en gagnent un et seront représentés par 6 députés eux aussi. Enfin l’Alliance des Indépendants perd deux sièges.

On passe maintenant au Conseil des Etats, où la répartition de 34 des 46 sièges est connue, 12 sièges étant encore en ballottage. Peu de changements à signaler, en attendant les résultats définitifs, le 29 novembre. Pour l’instant seuls les Radicaux gagnent un siège, ils en détiennent d’ores et déjà 12, devant les Démocrates-chrétiens, 11, l’UDC, 6 et le PS, 4.

Un mot encore de la participation qui atteint 43,2 pour cent, en légère hausse par rapport aux 42,2 pour cent de 1995. Rappelons que le thermomètre du civisme national est orienté à la baisse depuis la fin de la guerre.

Pierre Gobet

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article