Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Projet olympique: Zurich dit mollement oui

Zurich, candidate pour les Jeux Olympiques d’hiver 2014.

(swissinfo.ch)

Le gouvernement zurichois donne son feu vert à la préparation d’une candidature pour les Jeux Olympiques d’hiver 2014, avec de nombreux bémols.

Le projet sera élaboré en collaboration avec les cantons des Grisons, de Schwyz, de St-Gall et de Zoug.

«Sur la base des critères examinés par les cantons de Schwyz, Zurich et des Grisons, une candidature de l’espace zurichois paraît ne pas être exclue», dit le gouvernement zurichois dans un communiqué à l’enthousiasme plus que mesuré.

Ce scepticisme de Zurich, ville et canton, face à une candidature olympique n’inquiète pas Urs Schmidig, responsable du Bureau cantonal de coordination pour les questions sportives.

«Il semble que les Suisses réagissent toujours comme ça, au début d’un projet, on l’a vu avec Expo.02. Si l’on fait une analyse statistique, il est vrai que nous devrions échouer», admet le responsable.

«Mais on n’a jamais aucune certitude et ce n’est pas une raison pour ne pas essayer», affirme calmement Urs Schmidig.

Craintes de la ville

N’empêche: le feu vert zurichois du Conseil d’Etat (exécutif cantonal) est donné du bout des lèvres. Lors d’une conférence de presse jeudi matin, la porte-parole du gouvernement Suzanne Sorg-Keller n’a pas caché qu’un grand scepticisme régnait.

Le 21 janvier dernier, l’exécutif municipal avait, de la même manière, énoncé ses craintes (à cause du trafic et des dépenses nécessaires notamment) tout en ne rejetant pas fondamentalement le projet.

En tant que ville hôte, la métropole des bords de la Limmat devra en effet jouer un rôle primordial dans la campagne de candidature, si celle-ci voit effectivement le jour.

En attendant, le canton de Zurich a déjà débloqué 150'000 francs pour examiner la possibilité d’une candidature conjointe avec les cantons des Grisons et de Schwyz, qui ont de leur côté également décidé de mettre, respectivement, 80'000 et 100'000 francs à disposition.

Les cantons de Zoug et de St-Gall pourraient participer à ces préparatifs à hauteur de 20'000 francs chacun. Dans cette phase préparatoire, Zurich prendra la direction des opérations.

Deux projets aux Grisons

Les Grisons, qui se sont réjouis jeudi matin de la décision zurichoise, sont dans une situation paradoxale car ils devront se décider entre deux projets.

Davos, qui avait déjà voulu se mettre sur les rangs pour 2010, a en effet décidé de continuer ses efforts pour 2014. Le gouvernement grison signale d’ailleurs, jeudi, «rester ouvert vis-à-vis du projet de Davos».

Ce deuxième projet risque cependant de ne pas faire le poids si les cinq cantons se mettent d’accord sur une candidature commune. D’autant plus que le comité exécutif de l’Association olympique suisse n’attendra pas la décision définitive pour dire quel projet il privilégie: il se prononcera en effet en mars déjà.

Pour les cantons réunis autour de Zurich, l’objectif est désormais de déterminer jusqu’au mois de novembre la faisabilité d’une candidature. Les sites possibles doivent être examinés pour les compétitions sportives, mais aussi, bien évidemment, pour le village olympique et pour le centre des médias.

«Le centre des médias doit pouvoir accueillir 10'000 journalistes. Une surface de 70'000 mètres carrés est nécessaire. Cela ne se trouve pas facilement», a déclaré, au chapitre des exemples de difficultés, Suzanne Sorg-Keller.

Milieux économiques très intéressés

Devant tant d’inconnues, les Zurichois se refusent à articuler un chiffre quant aux coûts possibles de l’organisation des Jeux olympiques.

L’an dernier, le président de l’Association internationale de hockey sur glace René Fasel avait avancé le chiffre de 1,5 milliard de francs. Un investissement qui, selon lui, peut générer un bénéfice de 100 millions de francs.

De fait, les récentes tentatives de candidature olympique en Suisse semblent toutes venir, de près ou de loin, des milieux économiques.

A Zurich, l’Union cantonale des arts et métiers est très active pour promouvoir le projet, comme le confirme son directeur Martin Arnold.

«Après l’échec bernois, nous avons mandaté une entreprise domicilée dans le canton de Berne pour relancer un projet en profitant des expériences acquises. Nous sommes convaincus qu’en Suisse, seule Zurich a une chance en raison des infrastructures disponibles.»

Martin Arnold ne veut pas dévoiler le nom de l’entreprise en question. Lui-même participera aux efforts à déployer jusqu’à fin novembre pour emporter un accord défintif du Conseil d’Etat.

Il s’agit notamment d’informer, explique Martin Arnold, et de trouver une personnalité qui puisse porter le projet, un personnage avec qui la population puisse s’identifier.

Les autorités ne sont pas encore convaincues, mais l’enthousiasme des citoyens, qui pourraient être appelés à voter les crédits nécessaires, est d’ores et déjà requis!

swissinfo, Ariane Gigon Bormann, Zurich

Faits

Les candidatures doivent parvenir d’ici au 1er mars à Swiss Olympic.
L’attribution des Jeux olympiques par le CIO se fera dans le cadre de la session du CIO en 2007.
La Suisse n’a plus obtenu de JO d’hiver depuis ceux de 1948 à St-Moritz.

Fin de l'infobox

En bref

- La Suisse a déposé plusieurs candidatures aux Jeux olympiques d’hiver, jusqu’ici (excepté les Jeux de St-Moritz en 1948) sans succès.

- Le Valais a échoué dans sa tentative, la plus aboutie de ces dernières années, pour les Jeux de 2006, qui auront lieu à Turin.

- Les promoteurs d’un projet suisse n’ont pas baissé les bras puisqu’un projet «Davos 2010» a été lancé, qui incluait Zurich, puis «Berne 2010».

- Le premier a été abandonné suite au choix du parlement du sport de l’Association suisse olympique, qui s’était porté sur le deuxième projet, contrairement au comité de la même association.

- Mais la candidature «Berne 2010» et le deuxième, déjà annoncé sur le plan international, a dû être retiré suite au rejet, en votation populaire, d’un crédit de 22,5 millions de francs (le 22 septembre 2002).

- Opiniâtres, les promoteurs ont décidé de viser la date de 2014. Davos a lancé un nouveau projet, tandis que des Bernois et des Grisons ont convaincu Zurich de se lancer.

- Le projet zurichois, que le Conseil d’Etat a accepté mercredi de continuer à évaluer, réunirait plusieurs cantons (GR, SG, ZG et SZ).

- Les Zurichois prendront une décision définitive en novembre, tandis que Swiss Olympic décidera en mars quel projet (entre Davos et Zurich) recevra son soutien.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×