Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Quand l'Université fait son théâtre

La Grange de Dorigny, au lieu des activités scéniques de l’université de Lausanne.

(unil.ch)

Du 24 au 29 mai, la Grange de Dorigny, à Lausanne, vit dans l'effervescence la 9e édition du Festival de théâtre universitaire.

Défi et fête sont au rendez-vous de cette manifestation qui invite des étudiants de Lausanne, de Neuchâtel et de Paris à se confronter aux textes de grands auteurs.

Slawomir Mrozek, Frank Wedekind, Samuel Beckett, Maxime Gorki... Quelques auteurs prestigieux de théâtre servis par des acteurs qui le sont moins, et pour cause: ils appartiennent tous à des troupes estudiantines. Ce qui ne remet pas forcément en question leur travail, même s'ils sont tous des comédiens amateurs.

Ces noms d'écrivains émaillent donc l'affiche du 9e Festival de théâtre universitaire qui se tient à la Grange de Dorigny, à Lausanne, du 24 au 29 mai. Soit un moment festif et intense dans ce lieu qui turbine à 200 à l'heure durant la manifestation.

«Pendant une semaine, nous sommes plusieurs à être présents 24h/24 sur le site de La Grange, raconte Thibault Genton, responsable du festival depuis 4 ans. C'est un exercice qui passe très bien, et tous les soirs nous faisons salle comble».

Le festival attire surtout un public d'amis, de parents et d'étudiants bien sûr, le reste de la population vaudoise préférant en général les spectacles de la saison professionnelle.

«Ce qui compte, poursuit Thibault Genton, ce n'est pas ce qu'on récolte financièrement de cette manifestation mais ce qui en résulte sur le plan créatif».

C'est donc une semaine, hors calendrier habituel, que vit La Grange tous les printemps depuis 9 ans. Le festival fut créé à la demande d'étudiants qui souhaitaient disposer d'un local proche de l'Université, leur offrant des conditions de travail optimales.

De la vie au cœur des études

Animés du désir de rendre vivants des auteurs qu'ils ne fréquentent généralement que d'un point de vue théorique, les étudiants montent cette année de grands textes, dont notamment «l'Eveil du printemps» de Wedekind, «Comédie» de Beckett et «Les bas-fonds» de Gorki.

Les troupes invitées viennent de UNINE-Neuchâtel, de Paris X Nanterre et de Lausanne (EPFL et UNIL). «Le but premier, explique Genton, est de faire jouer les étudiants lausannois». Le choix des compagnies repose sur la pertinence de leurs propositions et de leur projet.

Ce choix est également conditionné par le budget du festival qui, pour cette édition, tourne autour de 15’000 francs. Aussi, une seule compagnie étrangère (celle de Paris-Nanterre) a-t-elle pu être invitée cette année.

«C'est dommage, regrette Genton, car au cours des éditions précédentes le festival avait un caractère plus international. Ce qui nous permettait de confronter notre travail à celui de nos voisins européens dont nous avons beaucoup à apprendre».

Pour le responsable du festival, la Suisse romande est «archaïque au niveau académique». «Il nous faut créer, estime-t-il, comme en France ou en Belgique, des cursus universitaires qui couvrent les arts du spectacle».

Une ambition qui, à en croire l'intéressé, est en train de faire son chemin dans le milieu universitaire, avec la mise sur pied d'un certificat en dramaturgie.

swissinfo, Ghania Adamo

Faits

Le 9e Festival de théâtre universitaire se tient à Lausanne, Grange de Dorigny; du 24 au 29 mai (tél: 021.692.21.12)
Les troupes invitées viennent de UNINE-Neuchâtel, de Paris X Nanterre et de Lausanne (EPFL et UNIL).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.