Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Quand La Poste copie les banques

La gratuité, bientôt un souvenir!

(swissinfo.ch)

Le service suisse des comptes postaux PostFinance – qui gère 60% des paiements effectués en Suisse – réduit massivement la gamme de ses services gratuits.

Comme les banques, La Poste, en matière de trafic des paiements, privilégie désormais les gros clients.

Il y a quelques jours, le service suisse des comptes postaux, Postfinance, a commencé à informer ses 2 millions de clients privés d'un secret jusqu'ici bien gardé: celui de la révolution qu'il introduira le 1er juin dans la tarification de ses services.

Principe de base: à l'avenir, plus rien pratiquement ne sera gratuit. En fait, la seule prestation qui continuera à ne rien coûter est l'envoi par la poste d'un extrait de compte mensuel.

Tout le reste désormais coûtera, notamment la Postcard, carte de débit de la poste qui connaît un succès fulgurant. Même le client qui jusqu'ici ne payait pas de frais parce qu'il effectuait ses paiements par Internet («Yellownet») n'échappera plus en principe à une taxe mensuelle.

Récompenser les bons…

En réalité cependant, certains clients seront avantagés. Comme la porte-parole de PostFinance, Karin Gibel, l'a expliqué à swissinfo, la «philosophie» de la nouvelle tarification est en effet de «récompenser les bons clients».

Concrètement, cela fonctionnera ainsi: celui qui possède à PostFinance, en plus de son compte de chèque classique («Compte Jaune»), un compte d'épargne («Compte Jaune Deposito»), ne payera désormais… que le double de ce qu'il payait jusqu'ici: 48 francs par an au lieu de 24!

Ce n'est pas vraiment une bonne nouvelle, mais c'est quand même mieux que les 138 francs qu'il lui en coûterait s'il ne possédait qu'un compte et s'il souhaitait garder les mêmes prestations que celles dont il bénéficie aujourd'hui pour la somme de 36 francs.

Vraie bonne nouvelle en revanche pour celui qui non seulement possède à la fois un compte «classique» et un compte «épargne», mais qui détient aussi sur ses comptes un patrimoine moyen supérieur à 7500 francs. Il ne payera en effet plus un sou!

New Public Management



Avec cette réforme, PostFinance confirme la politique qu'elle mène depuis plusieurs années et qui vise d'une part à s'écarter toujours davantage de sa vocation de service public au sens traditionnel.

Et à se rapprocher d'autre part de l'univers de la finance privée, où les principes de rentabilité et de profits maximums sont rois. L'idée de base de la nouvelle tarification des frais consistant à privilégier les gros clients est d'ailleurs calquée sur le système appliqué par la grande banque UBS, avec qui Postfinance a conclu toutes sortes d'arrangements et de contrats.

Selon la porte-parole de Postfinance, les prestations offertes en Suisse par le système des comptes postaux restent cependant «de loin» les plus avantageuses par rapport à celles de tous les autres instituts financiers du pays.

swissinfo, Michel Walter


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.