Réduire l'attractivité de la Suisse

L'Union démocratique du centre (UDC) soumet au peuple une initiative pour lutter contre les abus dans le domaine du droit d'asile.

Ce contenu a été publié le 15 octobre 2002 - 17:00

Avec son projet, elle veut tenter de réduire l'attractivité de la Suisse.

L'UDC demande que l'asile ne soit plus accordé à des requérants qui ont transité par des Etats tiers sûrs. C'est-à-dire par des pays qui respectent l'accord juridique des réfugiés et la Convention européenne des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

Le texte prévoit également de sanctionner les compagnies aériennes qui assurent des vols de ligne vers la Suisse et qui transportent des passagers sans papiers valables.

Comment décourager les requérants

L'UDC prévoit aussi une diminution de l'aide sociale apportée aux requérants d'asile. Le parti du populiste Christoph Blocher demande par ailleurs que cette aide soit uniforme pour l'ensemble du pays et non pas du ressort des cantons.

Les demandeurs d'asile déboutés et ceux qui refusent de collaborer n'auraient plus droit qu'à une aide en nature limitée à «un logement et une nourriture simples». Les soins médicaux et dentaires se borneraient également au strict minimum.

Enfin, ils ne pourraient pas travailler, sauf dans un programme d'occupation public.

En préconisant ces mesures, l'UDC veut réduire l'attractivité de la Suisse. En effet, elle considère que la majorité des demandeurs d'asile sont en fait des réfugiés économiques qui cherchent uniquement en Suisse de meilleures conditions de vie. Mais ils ne sont pas réellement menacés.

Pour les démocrates du centre, il y a donc manifestement abus du droit d'asile. Or, il est d'autant plus urgent d'agir que plusieurs pays de l'Union européenne ont durci leurs pratiques dans ce domaine. Si la Suisse ne fait rien, elle risque bien de faire encore plus fonction d'aimant.

swissinfo/Olivier Pauchard au Palais fédéral

En bref

L'UDC avait déjà lancé une initiative contre les abus dans le droit d'asile au cours des années 90. Le texte demandait notamment que l'asile ne soit pas accordé aux personnes entrées illégalement en Suisse. Cette initiative avait été refusée en décembre 1996 par 53,6% des votants.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article