Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le ventre de cette baleine échouée était rempli de plastique (archives).

KEYSTONE/EPA GREENPEACE-PHILIPPINES/GREENPEACE-PHILIPPINES HANDOUT

(sda-ats)

Plus de 200 pays ont signé mercredi à Nairobi une résolution des Nations unies visant à éliminer la pollution engendrée par le plastique dans les océans. Par ce texte, les pays signataires espèrent ouvrir la voie à la conclusion d'un traité légalement contraignant.

Selon le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), qui organisait l'événement, il y aura davantage de plastique que de poisson dans les océans d'ici 2050 si la pollution se poursuit au rythme actuel. Huit millions de tonnes de plastique - bouteilles, emballages et autres déchets - sont jetés chaque année dans la mer, tuant la vie marine et s'ingérant dans la chaîne alimentaire de l'homme, a ajouté le PNUE.

"Nous avons désormais un accord pour envisager un outil légalement contraignant et d'autres mesures qui seront prises au niveau international au cours des 18 prochains mois", a déclaré le ministre norvégien de l'Environnement, Vidar Helgesen.

"Nous avons trouvé des microplastiques dans des moules, qui est un plat que nous aimons manger", a-t-il dit. "En janvier de cette année, une espèce plutôt rare de baleine s'est échouée sur une plage par épuisement et on a été obligé de la tuer. Dans son ventre, on a trouvé 30 sacs en plastique."

Nouveaux engagements

La Chine, au premier rang des pays qui génèrent le plus de déchets plastiques au monde, a commencé à prendre des mesures pour réduire cette pollution, s'est félicité le directeur exécutif du PNUE, Erik Solheim.

Le patron de l'agence onusienne de l'environnement a exhorté les Etats à interdire certains objets ou emballages. "Interdisons les produits dont nous n'avons pas besoin", a-t-il dit. "Dans des endroits touristiques comme Bali, les pailles représentent une énorme quantité du plastique qu'on ramasse dans l'océan."

La résolution adoptée mercredi prévoit que les pays vont commencer à surveiller la quantité de plastique qu'ils rejettent dans la mer. "Même si ce n'est pas un traité, des progrès significatifs ont été enregistrés. Trente-neuf gouvernements ont annoncé de nouveaux engagements pour réduire la quantité de plastique dans l'océan", a déclaré un responsable du PNUE, Sam Barrat, citant notamment le Chili, Oman, le Sri Lanka ou l'Afrique du Sud.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS