Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Rêves de foot pour une jeune Mexicano-Suisse!

Susana Rivero est passionnée de foot depuis toujours.

Susana Rivero Roethlisberger, 21 ans, est capitaine de l'équipe de football de l'Université des Amériques de Puebla, au Mexique

Elle s'est vu proposer de passer un test pour entrer dans l'équipe nationale féminine suisse... Elle raconte son impatience à swissinfo.

Susana Rivero – qui a aussi la nationalité helvétique, sa mère étant originaire de Berne – est née à Puebla, au Mexique. C'est une passionnée du «sport roi» depuis ses 7 ans, âge où elle commence à le pratiquer avec son père et ses frères. Plus tard, elle fait partie d'une équipe enfantine et, à 12 ans, entre dans sa première équipe féminine. A 15 ans seulement, elle est en sélection M17 de Mexico.

Actuellement, elle suit le sixième semestre d'une licence en Administration d'hôtels et restaurants à l'Université des Amériques (UDLA) et elle est défenseur central de l'équipe de l'Université, où elle milite depuis plus de six saisons.

En attendant sa chance

Susanna est aujourd'hui confrontée à un nouveau défi: un essai avec l'équipe de Suisse. La date doit encore être fixée avec la coach Béatrice Von Siebenthal, mais il est probable qu'une rencontre se déroule dans le courant du mois de juin.

«Pour l'instant, on m'invite à m'entraîner avec l'équipe de Suisse. J'ai passé les fêtes de Noël 2006-2007 en Suisse et j'ai pu m'entretenir avec Béatrice von Siebenthal. Mais, à cause de la pause hivernale, il était impossible d'effectuer un test à ce moment-là. Ensuite, ma sœur s'est rendue à Berne et elle a arrangé un nouveau rendez-vous avec l'entraîneur lors de mon prochain voyage en Suisse, à la fin mai.»

Très enthousiaste à la perspective de ce rendez-vous, qu'elle attend depuis un an et demi, Susana Rivero veut prouver de quoi elle est capable dans le pays maternel. Elle se définit comme une joueuse très combative, qui donne 100% de ses possibilités à chaque match et qui adore ce sport.

«Je serais vraiment très fière de représenter la Suisse et de porter le maillot de cette équipe», confie-t-elle à swissinfo. C'est ce qui pourrait m'arriver de mieux, car j'accorde une très grande importance au football.»

Une préparation exigeante

Le football féminin s'est développé au Mexique et la compétition y est beaucoup plus importante qu'auparavant, «bien que, en comparaison avec l'Europe, les occasions de jouer soient moins nombreuses», constate la capitaine de l'UDLA.

Ces derniers mois elle a dû lutter pour se remettre d'une lésion à l'aine – survenue en novembre à Veracruz – et arriver en Europe en forme.

Pour se préparer de son mieux à la rencontre avec la sélectionneuse helvétique et mettre toutes les chances de son côté, elle s'entraîne avec l'équipe de Puebla de première division de Mexico.

Et, si elle devait échouer, elle envisagerait de rester en Suisse et de se chercher une équipe.

Avec le FFC Berne

Ce ne sera pas le premier contact de Susana Rivero avec le foot suisse, puisqu'à 16 ans, elle s'est entraînée pendant trois mois avec le FFC Berne, au printemps 2002. Bien que ses références en matière de football féminin suisse soient limitées, il lui semble que «le niveau y est très bon, les joueuses fortes et tactiquement très bien préparées».

De père mexicain et de mère bernoise, la jeune sportive a de la famille à Berne et dans le canton – grand-mère, oncles, tantes et cousins – à qui elle rend visite «tous les deux ou trois ans». Pendant son séjour en Suisse, durant la période de l'Euro, elle vivra chez sa grand-mère, dans le quartier de Wittigkofen de la ville fédérale.

Senderos et l'Europe

Susanna Rivero pense que la Suisse peut jouer un rôle important durant l'Eurofoot: «Bien qu'il s'agisse d'une 'petite' équipe, je crois qu'elle pourra surprendre. Le fait de jouer chez elle va la motiver d'autant plus.

«Parmi les joueurs de l'équipe helvétique, je suis particulièrement impressionnée par Philippe Senderos. J'ai vu quelques matches d'Arsenal, c'est un joueur très important». Le hasard fait que tous deux occupent la même place sur le terrain!

swissinfo, Ivan Turmo
(Traduction de l'espagnol: Elisabeth Gilles)

LE FOOT FEMININ

Le premier match de football féminin a lieu en Ecosse (Glasgow) en 1892.

Le document le plus connu à propos des débuts date de 1894, époque où Nettie Honeyball, activiste des droits des femmes, fonde le premier club sportif qui porte le nom de «British ladies Football Club».

Beaucoup plus tard, en 1971, l'UEFA charge ses membres du développement et de l'organisation du football féminin, qui se consolide peu à peu dans les années suivantes. Ainsi des pays comme l'Italie, les Etats-Unis ou le Japon ont-ils les ligues professionnelles les plus compétitives du monde.

La Suisse figure au 28e rang du classement mondial des équipes féminines de la FIFA. En comparaison, le Mexique occupe la 22e position.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×