Navigation

Rapatriement des réfugiés kosovars: Berne et les cantons marchent main dans la main

Les cantons ne s’opposeront pas au renvoi forcé de plus de seize mille Kosovars accueillis en Suisse en 1999. Leurs représentants ont rencontré jeudi Ruth Meztler. La ministre suisse de la Justice et Police a réussi à apaiser leurs craintes.

Ce contenu a été publié le 04 mai 2000 - 19:04

Les 16 500 Kosovars qui ne sont pas encore partis volontairement seront renvoyés dans leur province dès le 31 mai. Leur départ s’échelonnera jusqu’au 31 décembre. Mais les cantons craignaient les conséquences de cette décision pour les groupes à risques tels que les Roms et les jeunes en formation. La Confédération a réussi à les rassurer. Les jeunes, sous certaines conditions, pourront terminer leur formation en Suisse. Quant aux groupes à risque, ils ont obtenu un délai supplémentaire de trois mois pour quitter la Suisse.

Suivra

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.