Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Renforcement de l'aide humanitaire pour l'Irak

(Keystone)

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) augmente de moitié son aide humanitaire en faveur des populations irakiennes afin d'en alléger les souffrances.

L'organisation portera son budget à près de 100 millions de francs cette année. Selon elle, beaucoup d'Irakiens se battent aujourd'hui pour leur survie.

«Ce conflit inflige d'immenses souffrances à tous les Irakiens», explique la cheffe des opérations du CICR pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

«Les personnes directement touchées par la crise ont de plus en plus de mal à faire face», poursuit Béatrice Mégevand-Roggo.

Le CICR demande une fois de plus instamment à tous ceux qui ont quelque influence militaire ou politique sur le terrain d'agir pour épargner la vie des Irakiens. «Il s'agit d'une obligation au titre du droit international humanitaire à la fois pour les acteurs étatiques et non étatiques», souligne l'institution.

Le CICR indiquait lundi être en quête de 35 millions de francs pour renforcer son action humanitaire en Irak. Ces fonds supplémentaires doivent porter son budget total pour l'Irak cette année à un peu plus de 91 millions de francs.

Avec ces fonds additionnels, le CICR veut surtout améliorer les soins de santé, l'approvisionnement en eau et les services sanitaires pour le nombre croissant d'Irakiens qui ont dû quitter leur foyer. Avec, au premier rang de ceux-ci, les personnes âgées, les handicapés, les orphelins et les foyers conduits par les femmes.

Plus de personnel

En coopération avec le Croissant-Rouge irakien (1500 employés et 9000 volontaires), le CICR prévoit d'augmenter ses distributions de vivres et d'autres articles à quelque 110'000 foyers démunis (environ 660'000 personnes) - soit plus du double du nombre prévu initialement.

Pour améliorer les soins médicaux, il va accroitre son personnel sur place et ouvrir des bureaux dans le sud et le nord-ouest du pays, zones privilégiées des violences.

Concrètement, son personnel international basé en Iraq et à Amman passera de 57 à 69 personnes. Les Irakiens employés par l'organisation seront bientôt 456, contre 415 aujourd'hui

Le CICR va aussi élargir et développer les secours médicaux urgents ainsi que le matériel et les instruments chirurgicaux qu'il livre aux services d'urgence et aux salles d'opération des hôpitaux.

Pas encore assez

«Tout ce que nous pourrons faire ne sera pas encore suffisant pour répondre aux besoins énormes de l'Irak», constate Béatrice Mégevand-Roggo.

Au total, 850'000 Irakiens ont dû quitter leur foyer. 500'000 l'ont fait depuis le début de l'année. Un chiffre qui ne fait que grossir face à une «situation qui se détériore».

«Certains doivent quitter leur maison sur l'heure, ayant reçu des menaces ou après en avoir été expulsés», précise la cheffe des opérations dans la région.

Pas plus tard que le mois dernier, l'organisation basée à Genève avait déjà lancé un appel à des mesures urgentes pour protéger les populations civiles d'Irak contre la violence incessante.

Le conflit en Irak «inflige une souffrance immense à la population entière, soulignait-elle dans un rapport. Chaque jour, des dizaines de personnes sont tuées et plus encore sont blessées».

L'organisation humanitaire y dénonçait les «actes de violence commis au quotidien, tels que fusillades, bombardements, enlèvements, meurtres et opérations militaires».

swissinfo et les agences

Fuir l'Irak

Au moins 50'000 personnes quittent l'Irak chaque mois, selon l'agence onusienne pour les réfugiés.

Jusqu'ici, plus de 2 millions d'Irakiens ont fuit le territoire, la plupart pour les pays voisins.

La Suisse accueille quelque 5000 réfugiés irakiens.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×