Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Retour de la Gay Pride à Genève

Défilé chatoyant mais plutôt sage.

(Keystone)

L'«alerte rose sur Genève», comme l'indiquait le sous-titre de la Pride 04, a envahi pacifiquement la cité de Calvin pendant le week-end.

La manifestation, qui a duré pour la première fois sur une semaine, a culminé samedi avec la grande parade chatoyante et bon enfant.

Bariolé de drapeaux arc-en-ciel, le défilé était composé d’une quinzaine de chars diffusant toutes sortes de musiques, de la techno à l'opéra.

Quelques «drag queens», des cow-boys ou des personnes en kilt écossais, le tout est resté plutôt sage tout en se révélant plus coloré que lors des dernières éditions, aucune consigne de sobriété n'ayant été donnée.

Venues de tous les cantons romands, de Suisse alémanique et de France voisine, entre 10’000 et 15'000 personnes ont participé au cortège et à la fête qui a suivi au parc des Bastions, site du «Village Pride 04» où étaient installées des scènes musicales et une cinquantaine de stands.

Partenariat revendiqué

Lors des discours officiels qui ont précédé le départ, Micheline Spoerri s'est réjouie au nom du gouvernenent cantonal de voir Genève accueillir à nouveau cette grande manifestation.

«Ouf, cette fois, l'alerte est rose», a blagué la cheffe de la police, faisant référence aux débordements liés au Sommet du G8 l'an dernier.

«C'est un jour de fête pour les droits des personnes homosexuelles, bisexuelles et transgenres», a dit le conseiller administratif de la Ville de Genève Patrice Mugny.

Le magistrat s'est dit heureux de prendre la parole à un moment où le partenariat enregistré pour les couples homosexuels vient d'être voté par le Parlement fédéral.

L'entrée en force du partenariat a constitué la principale revendication des participants, d'après les banderoles visibles dans le cortège. Le comité d'organisation s'est dit confiant de voir les Suisses appuyer le projet dans le cas où le référendum lancé à son encontre aboutirait.

Echanges

Après le défilé et la fête aux Bastions, plusieurs soirées ont encore prolongé la Pride jusqu'à l'aube, rassemblant de milliers d'oiseaux de nuit. La manifestation s'est achevée dimanche, sous un temps couvert, avec un grand brunch et un «thé dansant».

Le comité d'organisation a tiré un premier bilan très positif de la manifestation, tant en terme d'affluence qu'au regard des échanges entre les participants et la population.

«La fête a drainé un monde fou, et le public a été vraiment mélangé, avec la présence de familles et d'enfants», s'est réjouie Chatty Ecoffey, du comité.

«Pride» tout court

Les événements annexes organisés au cours de la semaine ont aussi rencontré un bon succès. Notamment le débat sur les droits des homosexuels, bisexuels et transgenres qui a attiré environ 180personnes, a affirmé Yves de Mattéis, autre membre du comité.

Pour cette 8e édition, l'ancien défilé de la fierté homosexuelle ou «Gay Pride» s'était changé en «Pride» tout court, la fête de toutes les orientations sexuelles.

Tout un programme de débats, projections et animations culturelles avait été mis en place. L'an prochain, la manifestation aura lieu au niveau fédéral, à Lucerne.

swissinfo et les agences

Faits

Venues des quatre coins de la Suisse et de France voisine, entre 10’000 et 15'000 personnes ont participé à la Pride 04.
En 2005, la manifestation aura lieu à Lucerne.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.