Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ringier lance à Berlin une revue de prestige

Le numéro un de «Cicero».

(cicero.de)

Sortie cette semaine à Berlin du numéro un de «Cicero», un mensuel haut de gamme.

Le géant suisse et multinational de l'édition, Ringier, déjà très présent en Europe de l'Est et en Asie, se réinstalle donc en Allemagne.

Le plus grand groupe de presse suisse, Ringier (Blick, L'Hebdo, l'Illustré, Le Temps) frappe un grand coup sur la scène médiatique européenne. Sous le nom «Cicero» (Cicéron), il sort, jeudi à Berlin, une prestigieuse revue mensuelle de réflexion politique et culturelle, tirée à 100'000 exemplaires.

Visant en priorité l'élite germanophone allemande, suisse et autrichienne, Cicero a notamment pris pour modèle les périodiques haut de gamme américains «Atlantic Monthly» et «New Yorker».

Donner des idées

Selon le patron de Ringier, Michael Ringier, le groupe de presse suisse est persuadé que dans un monde et à une époque caractérisés par l'agitation, la confusion et la désorientation, il y a place pour un magazine qui privilégie la réflexion et l'analyse et qui «donne des idées».

La rédaction n'aurait à cet égard pas pour fonction de rédiger des articles, mais de «réfléchir» aux sujets à traiter. Et de choisir, grâce à un réseau étendu de contacts et de relations, les personnes les mieux à même d'écrire sur ces sujets (acteurs politiques, écrivains, artistes, savants, philosophes).

Avec Cicero, Ringier revient en Allemagne où il n'était plus présent depuis plusieurs années. Le groupe a une position stratégique – nombreux quotidiens et périodiques – en Europe de l'Est (Hongrie, Roumanie, Slovaquie, République tchèque et depuis peu Serbie) et en Asie (Vietnam, Chine, Indonésie).

Sa stratégie est ainsi différente du grand groupe de presse suisse romand Edipresse, très présent lui dans la péninsule ibérique.

Signatures prestigieuses

Le nouveau périodique, qui coûte 7 Euros, a belle allure et le contenu du numéro pilote mis à disposition des journalistes est impressionnant: signatures prestigieuses, articles originaux.

Le numéro un, qui sort jeudi, contient entre autres un essai attachant (nous avons pu le parcourir) du célèbre écrivain américain Arthur Miller («Mort d'un commis-voyageur»).

Avec le talent qu'on lui connaît, Miller – qui avait milité à l'époque pour la Révolution cubaine – raconte son parcours intellectuel, sentimental et moral par rapport à Cuba, qu'il considère aujourd'hui comme une vaste prison.

Il évoque aussi sa rencontre, il y a quatre ans, avec Fidel Castro, figure pathétique selon Miller, qui l'a déçu.

A signaler aussi une interview du chancelier fédéral allemand Gerhard Schröder par le journaliste suisse Frank A. Meyer, ami personnel de Schröder. Et un article de l'ancienne secrétaire d'Etat américaine Madeleine Albright sur le dictateur nord-coréen Kim Jong Il, «pire que Saddam», selon Madame Albright.

swissinfo, Michel Walter

Faits

Le premier numéro de «Cicero» sort jeudi.
Il est vendu au prix de 7 Euros.
Le mensuel se veut haut de gamme, destiné aux leaders d’opinion.
Il offre une large place aux «signatures» prestigieuses.
Le groupe suisse Ringier est déjà très présent en Europe de l’Est et en Asie.
Avec «Cicero», il effectue un retour en Allemagne.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.