Roche essuie une lourde amende en Indonésie

Un tribunal de Jakarta a condamné le géant pharmaceutique bâlois à une amende d'environ 56 millions de francs, pour avoir dénoncé partiellement l’accord qui le liait à un distributeur local, Dagang Tempo. Mais Roche a décidé de recourir.

Ce contenu a été publié le 05 juin 2000 - 19:50

La peine équivaut à un dédommagement, suite à la dénonciation d'une partie d'un contrat portant sur les médicaments prescrits sans ordonnance. Le 31 août 1999, le groupe bâlois avait en effet retiré la distribution de ces produits à Dagang Tempo. La société indonésienne avait toutefois conservé l'exclusivité, en Indonésie, pour les médicaments délivrés sur ordre d'un médecin.

Un porte-parole de Roche a confirmé lundi l’information parue dans la «Neue Zürcher Zeitung». Le groupe, qui dispose d'un délai de deux semaines pour contester le jugement, se dit «consterné» par la décision du tribunal de Jakarta et relève que le contrat ne prévoyait aucune motivation particulière pour une dénonciation partielle.

Cité par la «NZZ», le directeur de Roche pour l'Indonésie, Dieter Garbade, a qualifié le montant de l'amende d'absurde et dénué de tout fondement. De plus, le tribunal qui a rendu la sentence n'était pas habilité à le faire, selon le groupe bâlois. Conformément au contrat conclu en 1996, les deux parties se devaient de porter leurs éventuels différends devant un tribunal arbitral.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article