Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Roche renoue avec les chiffres noirs

Pour 2004, Roche compte sur une croissance supérieure à celle du marché.

En 2003, le groupe pharmaceutique bâlois a dégagé un bénéfice net de plus de 3 milliards de francs, contre une perte nette de 4 milliards l’année précédente.

Son chiffre d'affaires a augmenté de 6% pour atteindre plus de 30 milliards de francs. Pour 2004, Roche compte faire encore mieux.

Le groupe pharmaceutique précise que la perte nette de 4 milliards de francs enregistrée en 2002 était principalement due à des correctifs de valeurs au niveau du portefeuille d'actions et du règlement dans l'affaire des vitamines aux Etats-Unis.

Et d'ajouter que le chiffre d'affaires 2003 exprimé en francs suisses a augmenté de 6%. Il a grimpé à 31 milliards de francs exactement.

En monnaies locales, il est même en hausse de 19%, en raison notamment de l'affaiblissement du dollar.

Objectifs atteints

Toujours en 2003, le bénéfice avant impôts, intérêts, dépréciations et amortissements (EBITDA) a crû de 8% pour se fixer à 8,609 milliards de francs.

«Nous avons atteint les objectifs ambitieux que nous nous étions fixés», précise le patron Franz Hummer.

Les ventes de la division Pharma ont augmenté de 23% en monnaies locales (14% en francs) à 21,551 milliards de francs.

Roche relève que la progression de son chiffre d'affaires a été supérieure à la croissance du marché mondial.

Les ventes du secteur Diagnostics ont progressé de 8% sur un an en monnaies locales (3% en francs) pour s'établir à 7,409 milliards de francs. La division a ainsi crû deux fois plus rapidement que le marché mondial du diagnostic in vitro.

Conforme aux prévisions

«Ces chiffres sont globalement conformes à ce que nous attendions», commente Denise Anderson, de Kepler Equities.

La concurrence avec Novartis aurait-elle poussé Roche à se surpasser? L'analyste ne se risquerait pas à avancer cette explication.

«Les changements prennent du temps dans l'industrie pharmaceutique. Vous ne pouvez pas simplement sortir un nouveau produit de votre chapeau lorsque cela est nécessaire. Il faut avoir commencé à y travailler depuis dix ans ou plus», rappelle Denise Anderson.

«Roche a simplement de bons produits qui arrivent sur le marché. De plus, le groupe a bien réussi a maîtriser ses coûts. Et cela n'a rien à voir avec Novartis», conclut l'analyste.

Perspectives 2004

Roche propose de relever le dividende sur les résultats de 2003 à 1,65 franc par action. Il s'agit de la dix-septième hausse consécutive.

A la fin de l'an dernier, Roche employait 65’357 collaborateurs, soit seulement six personnes de moins qu’une année auparavant.

Pour 2004, Roche compte à nouveau sur une hausse de ses ventes supérieure à la croissance du marché mondial et sur une marge d'exploitation de plus de 22% en 2005.

Le groupe précise que sa division Pharma garde pour objectif de parvenir à une marge d'exploitation avant frais exceptionnels approchant les 26% d'ici la fin de l'année.

Et de conclure que cette division ainsi que la division Diagnostics devraient croître plus rapidement que le marché cette année.

swissinfo et les agences

Faits

Roche est leader mondial des traitements contre le cancer.
Les ventes de médicaments contre l'hépatite, l'anémie et pour les transplantés ont particulièrement bien marché en 2004.
Par contre, la faiblesse de la demande dans le secteur des biotech a affecté la division Diagnostics.

Fin de l'infobox

En bref

- Après avoir enregistré une perte de 4 milliards de francs suisses en 2002, Roche boucle l'exercice 2003 sur un bénéfice net de 3,1 milliards.

- Le groupe se félicite de ses performances, meilleures que la moyenne enregistrée globalement dans la branche. Il prévoit de faire encore mieux cette année.

- Si l'on s'en tient au seul "core business" (métiers de base, soit les divisions Pharma et Diagnostics), le bénéfice avant frais exceptionnels est de 6,1 milliards de francs.

- Toujours dans les métiers de base, l'exercice 2003 a permis de dégager un solide cash-flow de 8,4 milliards de francs.

- Novartis, l'autre géant de la chimie bâloise a également réalisé un bon exercice 2003, avec un bénéfice net de 5 milliards de francs.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×