Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Roche table sur le Japon pour se refaire une santé

Nippon Roche subit d'intenses pressions de la part de sa maison-mère à Bâle.

(Keystone Archive)

Le groupe suisse introduit au Japon l'Herceptin, son traitement contre le cancer des seins qui connaît déjà un succès commercial remarquable. Mais, pour sortir de ses difficultés actuelles, Roche compte sur ce médicament pour augmenter son chiffre d'affaires de 75% d'ici à 2005.

L'Herceptin, un agent très efficace contre le cancer du sein, est l'un des rares médicaments vedettes de Roche. Celui-ci table sur des ventes plus grandes qu'ailleurs pour se refaire une santé. Le groupe suisse centenaire vient en effet d'annoncer la suppression de 4000 de ses 41 000 emplois.

En l'espace de dix-huit mois, sa capitalisation boursière a rétréci de 35 milliards de dollars à 67 milliards. Les patentes sur les médicaments qui lui ont permis, il y a cinq ans encore, de tenir la dragée haute au géant américain Merck arrivent à expiration. Et aucun produit nouveau porteur de futures croissances n'est disponible dans ses laboratoires.

Découvert par Genentech, la société de biotechnologies californienne contrôlée par Roche, l'Herceptin est une rare exception. Qui plus est, le marché pharmaceutique japonais reste l'un des plus lucratifs du monde.

Nippon Roche subit donc d'intenses pressions de la part de sa maison-mère à Bâle pour que les ventes de cet agent anticancéreux atteignent des niveaux records. La filiale japonaise ne sera pas touchée par les suppressions d'emplois mais elle devra, en revanche, se montrer plus ambitieuse.

Son nouveau président Wataru Ogawa est décidé de faire de Nippon Roche l'un des leaders de l'industrie japonaise de la santé. D'ici à 2005, il veut augmenter de 75% son chiffre d'affaires annuel à plus de 1,5 milliard de francs. Pour réaliser cet objectif, le nombre de ses vendeurs passera de 630 à 750.

Par ailleurs, Nippon Roche s'est entendu avec Shionogi, une société pharmaceutique japonaise, pour promouvoir en commun le Tamiflu, un produit contre la grippe prometteur.

«L'an dernier, les ventes de l'Herceptin dans le monde ont représenté 540 millions de francs. Il appartient à une nouvelle classe d'agents anticancéreux dits «intelligents». Roche pense que les médecins et les hôpitaux japonais l'adopteront avec le même enthousiasme. Il sera remboursé par les assurances japonaises. Ce qui ne peut que favoriser ses ventes», observe le journal économique Nikkei.

Georges Baumgartner, Tokyo

×