Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Roger Federer à l'assaut de la terre promise

La terre battue de Roland Garros se laissera-t-elle cette année conquérir par Roger Federer?

(Keystone)

Finaliste malheureux des deux dernières éditions du tournoi parisien de Roland Garros, le Bâlois a tout mis en oeuvre pour remporter, cette année, l'unique rendez-vous du Grand Chelem qui manque encore à son palmarès.

Et la décision la plus importante prise par Roger Federer pour réussir à maîtriser la terre battue parisienne à un nom: José Higueras.

Deux fois demi-finaliste du tournoi parisien en tant que joueur, l'Espagnol est aujourd'hui l'un des coaches les plus en vue sur le circuit du tennis mondial. Et son association avec le Bâlois depuis la mi-avril porte ses fruits.

En 1989, José Higueras avait emmené Michael Chang à la consécration à Roland Garros à l'âge de 17 ans. C'est également lui qui se trouvait aux côtés d'un autre Américain, Jim Courier, lorsque celui-ci souleva le trophée de la Porte d'Auteuil en 1991 et 1992.

Mais l'homme, qui possède aujourd'hui une Académie de tennis à Palm Springs, a également été le conseiller de l'ex-numéro un mondial américain Pete Sampras. L'ancienne idole de Roger Federer devenue aujourd'hui son ami a, pour sa part, échoué dans sa quête de victoire sur la terre battue de la Ville Lumière. Mais peut-être s'y est-il pris trop tard et a-t-il consenti à faire profiter le Suisse de son amère expérience.

Pete Sampras confiait il y a peu, dans le quotidien anglais Sunday Telegraph, que la dernière heure sonnait sans doute déjà pour le Bâlois: «Il n'a plus que deux ou trois ans pour réaliser son rêve de remporter Roland Garros.»

Le «problème» Nadal

Or, si l'envie ne manque pas à Roger Federer de fêter sa 13e victoire dans un tournoi du Grand Chelem à Paris, il lui faudra trouver les clefs d'un «problème» sur lequel il bute depuis longtemps: Rafael Nadal!

Le gaucher majorquin aux biceps saillants continue en effet d'affoler les statistiques sur sa surface de prédilection et de renvoyer Roger Federer à ses chères études.

Derniers exemples en date, les finales des tournois de Monte Carlo et de Hambourg où «Rafa» a d'abord subi l'échange et est à chaque fois revenu pour s'imposer avec brio.
«La dernière victoire à Hambourg est très importante à mes yeux», affirmait d'ailleurs le Majorquin de 21 ans tout à la joie d'avoir remporté l'ultime tournoi sur terre battue d'importance qui manquait encore sur sa carte de visite.

Plus encore, cette dixième victoire sur le numéro un mondial (en 16 rencontres et la 8e sur terre battue), lui permet d'appréhender Roland Garros en pleine confiance. Lui qui tentera au passage d'égaler le record de quatre titres parisiens consécutifs détenu jusqu'ici par le seul et légendaire Björn Borg.

Roger Federer veut positiver

Roger Federer ne veut cependant pas partir battu d'avance. Et estime que ses matches perdu de peu contre l'Espagnol à Monte Carlo et Hambourg sont les prémices du grand jour.

«Ma tactique a été la bonne mais j'ai manqué les occasions qui s'offraient à moi. Espérons que les cartes seront redistribuées à Paris», lâchait-il désabusé en conférence de presse après son ultime revers en Allemagne.

Car s'il affirme depuis quelques temps savoir comment battre son jeune adversaire espagnol, le Bâlois pèche à la conclusion et ne parvient pas à remporter des sets qu'il mène pourtant largement.

A Paris, les conseils de José Higueras ne seront pas superflus pour lui permettre de 'toucher terre'.

Un petit pari?

Du côté des bookmakers, l'issue du tournoi de Paris ne fait pas l'ombre d'un doute. Ces derniers placent Rafael Nadal vainqueur à 4 contre 1 face à Roger Federer et 5 contre 1 face au Serbe Novak Djokovic, les deux seuls joueurs susceptibles de mettre en doute la suprématie du Majorquin. Les autres viennent loin derrière.

Ladbroke, un des plus grands bookmakers anglais, parie ainsi à 100 contre un sur une victoire finale de l'autre Suisse en forme du moment, Stanislas Wawrinka.

Vainqueur à Rome, le Vaudois est entré récemment dans le cercle très fermé des dix meilleurs joueurs de la planète.

Chez les dames, les Suissesses devraient une nouvelle fois jouer les seconds rôles et la victoire semble promise à l'Américaine Serena Williams, favorite après le retrait de la compétition de la Belge et numéro un mondial Justine Henin.

swissinfo, Mathias Froidevaux

José Higueras

Agé de 55 ans, José Higueras dirige une académie de tennis à Palm Springs (Etats-Unis). En tant que joueur, il a remporté quinze tournois sur le circuit de l'ATP et est parvenu à se hisser à deux reprises en demi-finale à Roland Garros (1982 et 1983).

En juin 1983, il figurait à la sixième place du classement mondial ce qui lui avait ouvert la route des Masters.

José Higueras a notamment été l'entraîneur de Michael Chang et de Jim Courier (les deux ont remporté Roland Garros avec lui). Mais aussi de Pete Sampras, Sergi Bruguera et Carlos Moya.

Fin de l'infobox

Le tableau des Suisses

Roger Federer affrontera l'Américain Sam Querrey (ATP 41) au premier tour puis logiquement le Belge Kristof Vliegen (ATP 84) ou l'Espagnol Albert Montañes (ATP 56).

Le Vaudois Stanislas Wawrinka affontera quant à lui l'Allemand Philipp Kohlschreiber (ATP 35). S'il parvient en quarts de finale du tournoi, il pourrait y retrouver Roger Federer.

Chez les dames, un choc entre Suissesses est aussi possible mais dès le second tour déjà. Patty Schnyder (tête de série no 10) pourrait en effet retrouver la Vaudoise Timea Bacsinszky.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×