Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Roger Federer à un pas de la consécration

Roger Federer s'est qualifié pour sa deuxième finale consécutive à Roland-Garros.

(Keystone)

Vainqueur vendredi du Russe Nicolay Davidenko en trois sets, le Bâlois disputera dimanche la finale de Roland-Garros, le seul tournoi du Grand Chelem qui manque encore à son palmarès.

En cas de victoire, il deviendra le premier joueur à remporter les quatre tournois majeurs du circuit depuis l'Australien Rod Laver en 1969.

Le remake de la finale de l'an dernier sur la terre battue de la Porte d'Auteuil aura bel et bien lieu. Roger Federer s'est en effet débarrassé du Russe Nicolay Davidenko en demi-finale du tournoi parisien en trois sets 7-5, 7-6 et 7-6 et en trois heures de jeu.

Il attend désormais de pied ferme son bourreau de l'an dernier, l'Espagnol Rafael Nadal, qui a battu le jeune et très prometteur joueur serbe Novak Djokovic en trois sets 7-5, 6-4 et 6-2.

Ce duel au sommet sera le douzième entre les deux hommes, le septième depuis le début de l'année 2006. Le Majorquin mène par 7 victoires à 4 (5 à 1 sur terre battue).

Une victoire dans la douleur

Vendredi sur un central plein à craquer, Roger Federer a sué pour venir à bout du Russe. Quatrième joueur mondial et stakhanoviste invétéré, Nicolay Davidenko est une sorte de 'curiosité' du circuit professionnel. Toujours dans l'ombre, il n'en reste pas moins un adversaire de tout premier plan.

Travailleur infatigable, il a poussé le numéro un mondial dans ses derniers retranchements. Perdant son service d'entrée de match, il a dû lutter pour rester au contact. Le score très serré de 7-5, 7-6 et 7-6 parle de lui-même. Mais peut-être était-ce là la meilleure préparation possible pour Roger Federer avant d'affronter Rafael Nadal.

«J'aurais pu perdre en trois sets mais j'ai gagné, à déclaré le Bâlois au moment de sortir de court. J'ai déjà eu un match très difficile contre Tommy Robredo et je savais que Nicolay Davidenko était un excellent contradicteur. C'était un très bon test avant la finale.»

A un pas de la consécration

Dimanche, le Bâlois pourrait bien faire plus que de prendre sa revanche sur l'Espagnol.

Si Roger Federer s'impose, il réussira surtout là où des champions d'exception tels que Jimmy Connors, Stefan Edberg, Boris Becker et surtout Pete Sampras ont échoué.

Comme lui, ces derniers ont tous soulevé les trophées de Melbourne, Wimbledon et Flushing Meadows. Mais s'ils ont brillé sur le gazon et le dur, ils ont toujours mordu la poussière ocre des courts en terre battue de Roland Garros.

En cas de victoire finale à la Porte d'Auteuil, le Bâlois deviendrait donc le sixième tennisman de l'histoire à inscrire au moins une fois les quatre rendez-vous majeurs à son tableau de chasse, après Fred Perry, Donald Budge, Roy Emerson, Rod Laver et Andre Agassi.

Mieux encore, vainqueur à Wimbledon et à l'US Open en 2006 et du premier tournoi du Grand Chelem de 2007 à Melbourne, il pourrait devenir le premier joueur à remporter les quatre tournois majeurs du calendrier d'affilée.

Il resterait de plus en course pour les remporter tous la même année. Une performance que seuls Rod Laver et Donald Budge ont réussi jusqu'ici.

swissinfo

Faits

Né en 1981, Roger Federer a remporté 48 tournois ATP, dont 10 du Grand Chelem: l'Open d'Australie en 2004, 2006 et 2007; Wimbledon en 2003, 2004, 2005 et 2006; l'Open des Etats-Unis en 2004, 2005 et 2006.

Ces trois dernières années, il a été désigné joueur de l'année de la Fédération internationale de tennis.

En 2003, 2004 et 2006, il a été nommé meilleur sportif suisse de l'année.

Il est ambassadeur de l'Unicef depuis avril 2006.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×