Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Roger Federer: à un set du bonheur

Roger Federer, dimanche, à Bâle: la concentration lui fait défaut.

(Keystone)

L'enfant chéri du public rhénan, Roger Federer, a perdu la finale qu'il voulait tant gagner. Celle des Swiss Indoors de Bâle. Dimanche, le Suédois et 6e meilleur joueur mondial, Thomas Enquist, l'a battu en cinq manches.


Il a manqué un set à Roger Federer (ATP 34) pour vivre le même bonheur qu'avait connu Marc Rosset il y a onze ans. Le Bâlois ne gagnera pas son premier titre sur le Circuit de l'ATP-Tour dans «sa» ville. Il s'est incliné en finale en cinq sets: 6-2, 4-6, 7-6, 1-6 et 6-1, devant le Suédois Thomas Enqvist (no 2).

Malgré cette défaite malheureuse face au no 6 mondial, Roger Federer a démontré au cours de ce tournoi qu'il avait bien l'étoffe d'un futur grand. «Roger sera avec Marat Safin, Juan-Carlos Ferrero et.. moi l'un des grands champions de demain», affirme même l'Australien Lleyton Hewitt, qui fut sa victime samedi en demi-finale.

Cette finale, la deuxième qu'il disputait cette année après celle de Marseille face à Marc Rosset, Roger Federer ne l'aurait sans doute pas perdue s'il avait témoigné d'une plus grande rigueur. Il a payé «cash» une mise en train bien laborieuse, avec un break concédé d'entrée et, surtout, les deux balles de deux sets à un qu'il laissait échapper sur son service, à 6-5 40-15 dans la troisième manche. Sa superbe réaction dans le quatrième set ne lui accordait qu'un sursis de vingt minutes. La cinquième manche fut, malheureusement, celle de trop pour le Bâlois.

Avant de s'effondrer dans ce dernier set, Roger Federer avait offert la réplique espérée au Suédois. Contre toute attente, c'est lui qui était le patron sur le court. Bien protégé par son service, il était le plus incisif à l'échange. Avant de sauver les deux balles de troisième set à 6-5, Enqvist ne pouvait masquer son impuissance à la relance. Il n'avait gagné que huit points sur les dix derniers jeux de service de Federer. «J'ai vraiment eu de la chance de gagner ce troisième set», relevait le Suédois, qui a remporté à Bâle le dix-huitième titre de sa carrière.

Roger Federer ne devra certainement pas attendre l'édition 2001 des Swiss Indoors pour inscrire son nom au palmarès d'un tournoi de l'ATP-Tour. La qualité du tennis qu'il a présentée tout au long de la semaine fait de lui l'un des joueurs les plus percutants du moment. Il s'apprête maintenant à enchaîner quatre tournois - Stuttgart, Lyon, Paris-Bercy et Stokcholm - avec le secret espoir de terminer l'année parmi les vingt meilleurs mondiaux. «Une place dans le top-20 sera mon objectif en 2001», lançait Federer à Sydney. Le Bâlois pourrait bien gagner une année.

La veille, Roger Federer et Lleyton Hewitt avaient livré le plus beau match du tournoi. Le Bâlois s'était imposé 8-6 dans le tie-break de la troisième manche. Avant de conclure sur un ace, il avait sauvé une balle de match dans le dixième jeu sur son service, en boisant un passing en revers qui allait mourir sur la ligne. Un véritable miracle! La chance, qui ne l'avait guère accompagné quinze jours plus tôt à Vienne, où il avait galvaudé deux balles de match en demi-finale contre Henman, était cette fois de son côté. «Ce fut le match le plus fou de ma carrière», avouait-il.

Le parcours de Roger Federer a, bien sûr, assuré le succès populaire du tournoi. Dont l'avenir s'annonce radieux. En 2001, les Swiss Indoors s'intercaleront, en effet, entre les deux tournois Masters-Series de Stuttgart et de Paris-Bercy. «Cette date est idéale. Nous présenterons un plateau encore plus relevé que cette année», se félicite l'organisateur Roger Brennwald.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×