Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Roger Federer est numéro un du tennis mondial

Belle victoire de Federer sur Ferrero: 6-4, 6-1, 6-4.

(Keystone)

Le Bâlois est numéro un mondial au classement de l’ATP. Et devient le premier Suisse à dominer la planète du tennis masculin.

En demi-finales des Internationaux d'Australie, le Suisse a éliminé l’Espagnol Juan Carlos Ferrero en trois sets. Il disputera la finale dimanche contre le Russe Marat Safin.

C’est fait: 2033 jours après son premier match de l'ATP-Tour en 1998, Roger Federer est le nouveau roi du tennis mondial.

Il a remporté vendredi la demi-finale de l’Open d’Australie (premier tournoi du Grand Chelem) contre l’Espagnol Juan Carlos Ferrero, sur le score sans appel de 6-4 6-1 6-4.

Considéré comme le joueur le plus talentueux de sa génération, régulièrement comparé au jeune retraité Pete Sampras, Roger Federer (22 ans) est ainsi devenu le 23e No 1 de toute l’histoire de l’ATP (depuis l’introduction du classement informatique en 1973).

Par-dessus le marché, le Bâlois est le premier Suisse à se hisser au sommet de la planète tennis.

Une éclosion tardive

Bien que considérés comme moins doués que le Bâlois, ses contemporains ont, eux, déjà conquis le haut de la pyramide.

A savoir le Russe Marat Safin (24), l’Australien Lleyton Hewitt (22), l’Espagnol Juan Carlos Ferrero (23) et l’Américain Andy Roddick (21).

Véritable orfèvre des courts, Roger Federer a en fait tardé à éclore par abondance de biens. En possession d’un répertoire de coups hors du commun, il a souvent péché par gourmandise.

D’abord un joueur de Coupe Davis

Arrivé sur le circuit professionnel en 1998, avec le matricule de No 1 mondial junior et nanti du titre à l’Orange Bowl, l’équivalent du Masters pour les joueurs de moins de 18 ans, Roger Federer a intégré le Top 100 l’année suivante déjà.

Jusqu’à son avènement au tournoi du Grand Chelem de Wimbledon en 2003, le Bâlois s’est toutefois contenté d’exploits ici et là.

Tels son succès aux dépens de Pete Sampras en huitième de finale de Wimbledon en 2001, alors que l’Américain était invaincu sur le gazon londonien depuis 31 rencontres. Ou encore son titre au Masters Series de Hambourg en 2002, un des neuf tournois majeurs après les quatre levées du Grand Chelem.

Une série incroyable

Longtemps inconstant dans ses performances individuelles, Roger Federer s’est en revanche prestement illustré comme un grand joueur lorsqu’il s’est agi de défendre le drapeau suisse en Coupe Davis.

De 2001 à 2003, il a ainsi aligné l’incroyable série de dix simples sans défaite, et ce en trois sets, permettant notamment à son équipe de se hisser en demi-finale de cette compétition, lors de l’édition passée.

Avec Agassi, Ferrero et Safin

Aujourd’hui, Roger Federer arrive pleinement à maturité. La qualité du tennis qu’il a proposée au Masters de Houston en novembre dernier et qu’il distille lors de cette quinzaine australienne le prouve.

Même sans le soutien d’un entraîneur, le Bâlois survole les débats. En cinq rencontres, il n’a perdu que deux sets.

Sur le Rebound Ace (surface dure) de Melbourne, il a déclassé les Américains Alex Bogomolov Jr et Jeff Morrison, les Australiens Todd Reid et Lleyton Hewitt, et l’Argentin David Nalbandian.

swissinfo, Raphael Donzel

Faits

En battant l'Espagnol Juan Carlos Ferrero en demi-finales de l'Open d'Australie, Roger Federer a passé en tête du classement de l’ATP (le 23e depuis l’introduction du classement informatique en 1973).
Il succède à l’Américain Andy Roddick. Et devient le premier Suisse à dominer la planète tennis (Martina Hingis l’a précédé, mais chez les femmes).
En finale, le Bâlois affrontera le Russe Marat Safin dimanche à Melbourne.

Fin de l'infobox

En bref

- Roger Federer est né le 8 août 1981 à Bâle.

- Dès 1989, il effectue ses premiers pas sur un court de tennis.

- En 1998, il termine sa carrière chez les juniors au premier rang mondial et fait ses débuts sur le circuit professionnel de l’ATP Tour.

- Il entre dans le Top 100 en 1999.

- En 2000, il dispute ses deux premières finales (perdues à Marseille et à Bâle) et termine 4e des JO de Sydney.

- En 2001, il remporte son premier titre à Milan et s’illustre en 8es de finale à Wimbledon en mettant fin à la série de 31 victoires de l’Américain Pete Sampras.

- L'année suivante, il s’adjuge trois nouvelles finales (Sydney, Hambourg et Vienne) et devient le premier suisse à intégrer le Top 10 (No 6) 14 ans après Jakob Hlasek (No 8).

- En 2003, Roger Federer gagne sept tournois (dont Wimbledon et le Masters de Houston) et conclut la saison au deuxième rang mondial. Il se sépare de son entraîneur Peter Lundgren à la surprise générale en décembre.

- Jusqu'ici, il a gagné 7,7 millions de dollars sur les courts.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×