Roger Federer remporte l'Open d'Australie

Roger Federer remporte l'Open d'Australie pour la 3e fois. Keystone

Dimanche à Melbourne, le Suisse Roger Federer a battu le Chilien Fernando Gonzalez (9e à l'ATP) en finale de l'Open d'Australie sur le score de 7-6 6-4 6-4. C'est la 10e victoire du Bâlois dans un tournoi du Grand-Chelem.

Ce contenu a été publié le 28 janvier 2007 - 15:41

Malgré un score sans appel, le no un mondial a dû batailler ferme contre l'excellent tennis de son adversaire

C'est fait, Roger Federer remporté dimanche à Melbourne en trois sets bien nets son 10e tournoi du Grand-Chelem avec la finale de l'Open d'Australie, remportée pour la 3e fois.

Cela faisait 27 ans qu'aucun joueur n'avait remporté un tournoi du Grand Chelem de tennis sans concéder le moindre set, comme l'a fait à Melbourne le Suisse. Le dernier à avoir réalisé cet exploit était le Suédois Bjorn Borg, à Roland-Garros en 1980. Ce qu'il a qualifié d'«incroyable» et de «merveilleux».

Federer, 25 ans, a remporté six des sept derniers tournois du Grand Chelem, sa seule défaite, en finale, ayant eu lieu à Roland-Garros face à Rafael Nadal. Sa victoire de Melbourne lui rapporte 1,25 millions de francs.

10e duel

Dimanche face à Federer, un adversaire qu'il connaît très bien pour avoir perdu les... neuf rencontres précédentes, Fernando Gonzalez s'est présenté sur le court avec un moral gonflé à bloc pour disputer sa 1re finale en Grand-Chelem.

Cependant, irrésistible lors de ses quatre précedents matches contre Lleyton Hewitt (no 19), James Blake (no 5), Rafael Nadal (no 2) et Tommy Haas (no 12), ler Chilien ne pouvait pas battre Federer. Face au Bâlois, il n'a pas pu prendre l'avantage avec son coup droit comme face à ses autres adversaires. Dans les duels dans la diagonale, c'est Federer qui était le plus tranchant.

Côté revers, le Bâlois était le plus à l'aise en slice. Si le premier set avait finalement souri à Gonzalez, comme il avait souri lors de la finale de l'an dernier à Marcos Baghdatis, ce match n'aurait de toute manière pas pu échapper au no 1 mondial.

Trois balles de match

Il s'en est, toutefois, fallu d'un point. Fernando Gonzalez a, en effet, bénéficié de deux balles de set sur son service dans la première manche. Federer écartait la première à la volée, le Chilien commettant une faute en coup droit sur la seconde.

Les deux derniers sets furent à sens unique. Après avoir fait le break décisif au septième jeu du troisième set pour mener 4-3 face à Gonzalez, Federer a obtenu trois balles de match sur un coup droit gagnant.

C'est d'un revers décroisé en fond de court sur sa première balle de match que le Suisse s'est imposé face au Chilien tête de série 10, qui n'avait jusque-là jamais dépassé le stade des quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem.

«Au début, j'étais nerveux et j'ai laissé passer quelques occasions. Ensuite, j'ai dû m'adapter au jeu inauguré par Gonzalez. Puis les choses ont tourné», a déclaré le Bâlois.

Pas de Coupe Davis pour Federer

«Ma saison ne peut que devenir meilleure , surtout si je remporte l'Open de Roland Garros. C'est sûr que je vais essayer», a encore déclaré le numéro un mondial du tennis.

C'est précisément dans ce but que, même après avoir gagné cet Open d'Australie, Roger Fededer ne reviendra pas sur sa décision de faire l'impasse sur le match de Coupe Davis contre l'Espagne.

«Mon choix a été arrêté, a-t-il lancé samedi. Les tournois du Grand Chelem et la défense de ma place de no 1 mondial demeurent toujours mes deux grandes priorités.»

swissinfo et les agences

Roger Federer

Né en 1981, Roger Federer occupe la 1re place du classement ATP, le circuit mondial du tennis masculin, depuis février 2004.

Le joueur suisse a remporté jusqu'ici 45 tournois ATP, dont 3 du Grand Chelem: l'Open d'Australie en 2004 et 2006, de Wimbledon en 2003, 2004, 2005 et 2006 ainsi que celui de l'US Open en 2004, 2005 et 2006.

Roger Federer a été désigné joueur de l'année par la Fédération internationale de tennis pour la 3e fois consécutive.

Il a été élu pour la 3e fois (après 2003 et 2004), sportif suisse de l'Année lors des récents Credit Suisse Sports Awards qui se sont déroulés à Berne.

Depuis avril 2006, il est ambassadeur de l'UNICEF.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article