Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Roger Federer remporte sa 5ème couronne à Londres

Roger Federer au sommet de son art à Londres.

(Keystone)

En finale du Masters de Londres, Roger Federer s'est imposé dimanche en finale 6-3 3-6 6-1 devant Rafael Nadal pour rejoindre Ivan Lendl et Pete Sampras dans le livre d'or du tournoi des Maîtres.

Le Bâlois a signé une victoire qui ne souffre aucune discussion. En finale, la qualité de son revers n'a pas permis à Rafael Nadal d'imposer son jeu.

Néanmoins, Rafael Nadal - no 1 mondial - a entretenu l'espoir au deuxième set en jouant d'une manière beaucoup plus agressive.

De fait, Federer a connu une baisse de régime au début du deuxième set, où il a commis plus de fautes, permettant au Majorquin de faire le break (3-1) puis d'égaliser à une manche partout.

Le Suisse a su se ressaisir et reprendre l'initiative dans le dernier set. Il a réussi le break décisif pour mener 3 à 1 en agressant Nadal sur sa deuxième balle.

Le Bâlois a conclu sans trembler, d'un ultime accélération de coup droit, alors que Rafael Nadal accusait la fatigue de ses trois heures de match de samedi contre Andy Murray.

Roger Federer a retrouvé dans la manche décisive à la fois son inspiration et son relâchement pour gagner les cinq derniers jeux de cette rencontre qui opposait les vainqueurs de vingt-et-un des vingt-trois derniers tournois du Grand Chelem.

La malchance de Nadal

Rafael Nadal n'a pas gagné au Dôme du millénaire le « tournoi le plus difficile pour lui » pour compléter son palmarès. Le Masters est, en effet, le seul grand titre qu'il n'a pas encore remporté. Sa « malchance » dimanche fut de tomber sur un Roger Federer au sommet de son art.

Après avoir survolé ses trois rencontres du Round Robin contre David Ferrer, Andy Murray et Robin Soderling, Roger Federer avait expédié samedi soir Novak Djokovic dans le premier avion pour Belgrade et sa finale de la Coupe Davis.

Cette demi-finale a tourné court. Battu 6-1 6-4, le Serbe affirmait « n'avoir jamais vu jouer aussi bien Federer cette année. Une de ses toutes grandes forces est l'efficacité de sa première frappe après son service ».

En coup droit et en revers

En finale, il fut remarquable dans tous les compartiments du jeu: au service, en coup droit et, surtout, en revers. Il a privilégié le lift pour être capable de surprendre Nadal dans la diagonale grâce à des effets et des trajectoires déroutantes.

Le Majorquin n'a pas pu effectuer son habituel travail de sape. Sur chaque frappe, Federer était en mesure de le surprendre. Le Bâlois a, bien sûr, pleinement exploité des conditions de jeu qui l'avantageaient indéniablement.

C'était la troisième fois seulement que les deux meilleurs joueurs du monde étaient opposés en indoor. Pour la troisième fois, la victoire, sa huitième en vingt-deux rencontres contre Nadal, est revenue au Bâlois.

Une très belle année

Titré à Houston en 2003 et 2004 puis à Shanghaï en 2006 et 2007, Roger Federer a le bonheur de gagner le Masters dans une troisième ville. Avec ce titre, récompensé par un chèque de 1,63 million de dollars, le Bâlois conclut une année 2010 qui fut, malgré la perte de ses couronnes à Roland-Garros et à Wimbledon, une très belle année avec notamment la conquête d'un quatrième Open d'Australie.

A 29 ans, il a prouvé à Londres qu'il pouvait à nouveau se montrer irrésistible. Les chiffres l'attestent: il a gagné tous ses matches, qui l'ont opposé à cinq des huit meilleurs mondiaux faut-il le rappeler, en moins de 100 minutes.

L’ENTOURAGE DE FEDERER

Sans coach officiel depuis sa rupture d'avec Tony Roche au printemps 2007, Roger Federer avait collaboré il y a deux ans avec Jose Higueras avant de tenter de recruter Darren Cahill.

Depuis le début du mois d’août, il s’est adjoint les services de Paul Annacone, ancien entraîneur de Pete Sampras et Tim Henman.

Fidèle accompagnateur de Roger Federer depuis trois ans, le Bernois Severin Lüthi, discret capitaine de l’équipe de Suisse de Coupe Davis, continuera néanmoins d’accompagner son pote bâlois sur le Circuit.

Depuis le début de l’année, Roger Federer s’est adjoint les services de Stéphane Vivier, considéré comme l’un des meilleurs kinésithérapeute du circuit masculin. Il peut également compter sur le soutien de son préparateur physique, le Vaudois Pierre Paganini.

Federer dispose également de son cordeur attitré, le Chinois Ron Yu, qui l’accompagne lors des tournois du Grand Chelem et des Masters 1000.

Son agent, l’Américain Tony Godsick, employé par la firme de marketing sportif IMG, s’occupe de toutes les relations avec les sponsors. Les relations avec la presse, auparavant du ressort de son épouse, ont été déléguées à Géraldine Dondit, une amie de la famille.

Fin de l'infobox

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.