Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Roger Federer vise la passe de quatre à l'US Open

Une vraie histoire d'amour: Roger Federer espère pouvoir embrasser une fois encore le trophée de l'US Open.

(Keystone)

Six semaines après avoir remporté Wimbledon, le tennisman suisse Roger Federer tentera dès lundi de gagner un 4e titre à l'US Open. Cela constituerait un record dans l'histoire du tennis moderne.

Mais pour Roger Federer, la tâche pourrait être plus difficile que lors des précédentes éditions, car Nadal et Djokovic l'attendent au contour.

Maintenant qu'il a rejoint Bjorn Borg dans l'histoire en gagnant un 5e Wimbledon consécutif, Roger Federer s'attaque à un nouveau défi: remporter une quatrième victoire d'affilée à l'US Open, qui débute lundi à New York, ce qui constituerait une performance inédite dans le tennis moderne.

Deux champions récents, John McEnroe et Ivan Lendl, se sont imposés trois fois consécutivement sur les courts en dur de Flushing Meadows. Mais il faut remonter aux années 1920, à une époque où le tournoi ne se jouait pas au même endroit ni sur la même surface, pour retrouver la trace du dernier «quatre à la suite» (six en fait par l'Américain Bill Tilden de 1920 à 1925).

Au total des titres majeurs remportés, Federer a déjà dépassé son lointain prédécesseur avec onze succès. Un douzième rapprocherait l'insatiable chasseur de records du plus prestigieux d'entre tous, celui des quatorze victoires en Grand Chelem détenu par Pete Sampras.

A trois marches du sommet, le Suisse se trouve à la fois «très près et très loin» du but, comme il le reconnaît lui-même.

Davantage de concurrence

Car si Federer, vainqueur des huit derniers «majors» n'ayant pas eu lieu sur terre battue, est bien sûr l'incontestable favori à New York, il n'est pas interdit de penser que sa tâche pourrait être plus ardue que les années précédentes en raison des progrès de la concurrence.

On pense évidemment à Rafael Nadal, qui a montré, en passant à quelques coups de raquette de la victoire sur le gazon londonien, que son ambition de régner aussi en dehors de la terre battue n'était pas irréaliste.

Même si sa préparation sur dur n'a pas été exceptionnelle – demi-finale à Montréal et abandon par précaution à Cincinnati après suite à une douleur au poignet – il n'y a pas de raisons pour que ses progrès ne paient pas aussi à l'US Open, où il n'a jamais fait mieux que les quarts de finale (l'année dernière).

A la «Race», le classement calculé sur les résultats de la seule année 2007, Nadal est toujours en tête, de très peu, devant Federer et peut encore rêver de terminer la saison à la première place mondiale.

La percée de Djokovic

Mais la véritable nouveauté est la percée du jeune Novak Djokovic, dont le tennis extrêmement complet paraît susceptible de troubler le plus long mano a mano de l'histoire du classement ATP (Federer et Nadal sont N.1 et N.2 sans interruption depuis plus de deux ans, un record).

Le Serbe, âgé de 20 ans, demi-finaliste à Wimbledon et à Roland-Garros, s'est hissé à la troisième place mondiale grâce à une victoire sensationnelle à Montréal, où il a battu rien de moins que les trois meilleurs joueurs mondiaux, Andy Roddick, Rafael Nadal et Roger Federer en personne en finale. Le Suisse s'est toutefois rassuré dès la semaine suivante en gagnant à Cincinatti le 50e titre de sa carrière.

En fait, Roger Federer reste persuadé que son principal obstacle à l'US Open sera Nadal et non pas Djokovic. «On parle beaucoup de Novak Djokovic ces jours-ci, mais à mon sens, Nadal lui est supérieur, largement supérieur pour être honnête, et si je ne gagne pas l'US Open, je pense que c'est lui qui l'emportera», pronostique-t-il.

La raison: Nadal n'est plus simplement un spécialiste de la terre battue, comme le résument encore trop les médias auxquels Federer reproche de sous-estimer le gaucher de Majorque.

Les autres Suisses

En ce qui concerne les autres Suisses en lice, chez les hommes, Stanislas Wawrinka cherchera à confirmer les progrès réalisés lors du récent tournoi de New Haven. Après une première partie de saison calamiteuse suite à une blessure, le Vaudois est en effet parvenu à se hisser en quarts de finale en battant, notamment, l'Espagnol Tommy Robredo (8e au classement ATP).

Chez les dames, la Genevoise Emmanuelle Gagliardi – qui n'a encore jamais réussi à se hisser aux second tour de l'US Open – est parvenue à se qualifier pour le tableau principal dont font déjà partie Martina Hingis, Patty Schnyder et Timea Bacsinszky.

Martina Hingis – qui avait déjà remporté l'US Open il y a dix ans – et Patty Schnyder semblent en mesure de se hisser au niveau des 8e de finale. La tâche semble en revanche plus difficile pour Timea Bacsinszky qui devra affronter la tête de série numéro 7 Nadia Petrova.

A noter que chez les dames, le tournoi sera très ouvert, car toutes les favorites logiques sont handicapées par des pépins physiques. C'est notamment le cas de la tenante du titre, Maria Sharapova.

swissinfo et les agences

ROGER FEDERER

Date de naissance: 8 août 1981
Taille: 185 cm
Poids: 80 kg
Professionnel depuis 1998

Situation au 20 août 2007
528 victoires et 131 défaites
50 titres
Montant cumulé des primes: 33'240'078 dollars

Fin de l'infobox

PRIMES RECORDS

Le montant des primes à disposition à l'US Open constitue un record. Le vainqueur – chez les hommes comme chez les dames – empocherait un gain de 1,4 million de dollars.

Au total, 19,6 millions de dollars de primes sont à la disposition des participants au tournoi.

Si Roger Federer l'emportait, il gagnerait en supplément une autre prime d'un million de dollars pour avoir enregistré les meilleurs résultats cette saison dans une série de dix tournois disputés aux Etats-Unis.

Fin de l'infobox


Liens

×