Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Roland-Garros: entrée en douceur pour Martina Hingis

La Suissesse n'a perdu qu'un seul jeu de la partie, avant de se promener dans la chaleur parisienne.

(Keystone)

Au contraire d'Amélie Mauresmo et de Venus Williams, sorties la veille contre toute atttente, Martina Hingis n'a connu aucun problème pour ses débuts aux Internationaux de France, s'imposant 6-1 6-0 face à l'Espagnole Gala Leon Garcia (WTA 47).

«Je me sentais très prête. J'avais le sentiment que rien ne pouvait m'arriver si je lâchais mes coups. Mais j'ai dû faire attention, il faisait très chaud et vous ne savez jamais ce que votre adversaire peut préparer», relevait Martina Hingis, radieuse.

La numéro un mondiale s'est vu imitée par Patty Schnyder. Pour son 6e Roland-Garros, la Bâloise fait presque aussi bien que Martina Hingis, écrasant 6-0 6-3 l'Américaine Alison Bradshaw, classée au-delà de la 100e place dans la hiérarchie mondiale.

Par contre, Miroslava Vavrinec devra encore patienter une année pour espérer franchir un tour sur la brique pilée de la Porte d'Auteuil. La Thurgovienne de 23 ans a subi la loi de Francesca Schiavone (6-4 7-5), qui avait récemment atteint les quarts de finale au tournoi de Rome. Dans un match serré, Miroslava Vavrinec n'a pa su maîtriser ses nerfs aux moments décisifs.

Enfin, le dernier Helvète en lice a broyé du noir en début de soirée. Fiévreux et souffrant du dos, le Bernois Michel Kratochvil, mené 6-1 3-2 a dû abandonner face au Brésilien Fernando Meligeni. «Je me suis fait mal dimanche en exhibition contre Jérôme Golmard. Je n'arrivais pas à servir», expliquait Kratochvil.

Au total, trois Suisses (Hingis, Schnyder, Federer) se sont qualifiés pour le second tour après les éliminations de Rosset, Kratochvil, Vavrinec et Gagliardi.

Jonathan Hirsch


Liens

×