Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Stan Wawrinka s'est qualifié pour le 3e tour du Masters 1000 de Rome.

Mais le no 3 mondial a bien failli une nouvelle fois se saborder face à son pote (mais bourreau une semaine plus tôt à Madrid), le Français Benoît Paire (ATP 44), qu'il a finalement dominé 6-3 1-6 6-3.

Comme en Espagne, où il avait le match en main avant de s'effondrer, Wawrinka a fait peur sur la terre battue du Foro Italico. Alors qu'il avait su saisir l'occasion dans le sixième jeu de la première manche, le Vaudois a laissé filer sa chance dans le premier jeu du set suivant.

Avec des conséquences lourdes puisque Paire a breaké juste après et qu'il a enfoncé le clou jusqu'à ce cinglant 6-1 (Wawrinka n'a marqué que huit points sur son engagement dans ce set !).

Le cauchemar a pris corps dès l'entame de la troisième manche, avec un Français menant 30-0 sur le service (déficient, avec 60% de premières balles sur l'ensemble de la partie) de son adversaire. Le champion de l'US Open s'est alors subitement repris et a rejoué à l'envers le coup que lui avait réservé Paire. Jeu marqué, break dans la foulée, et un os qu'il n'a plus lâché.

Puisqu'il convient de conserver l'essentiel en tête, cette victoire est bonne à prendre pour un Wawrinka qui ne comptait qu'un seul succès sur terre battue cette saison, à Monte Carlo.

Encore très loin de son meilleur niveau - plusieurs frappes décentrées, grosses fautes directes, manque de rythme et de longueur -, Stan Wawrinka a encore besoin d'enchaîner les matches pour monter en puissance.

Son 8e de finale contre John Isner (ATP 24), un gros serveur capable d'être à son avantage sur terre battue, peut en ce sens être riche en enseignements. Les deux hommes se sont croisés trois fois (l'Américain mène 2-1) mais plus depuis 2011.

ATS