Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Sabena: Swissair saura enfin à qui parler

(Keystone)

L'Etat belge fait le ménage dans le conseil d'administration de Sabena, qui sera resserré à neuf membres contre douze auparavant. Le renouvellement des membres belges est complet, et un poids lourd de l'économie prend la présidence. Deux anciens membres suisses n'obtiennent pas la décharge.

L'Etat belge détient la majorité, certes courte (50,5%) de Sabena, et le conseil d'administration de la compagnie ne doit pas se contenter de donner sa bénédiction à la stratégie de SAirGroup, rebaptisé Swissair. C'est le message fort adressé jeudi par le gouvernement belge réuni en conseil restreint. Un message personnalisé par la désignation, à présidence du conseil d'administration, de Fred Chaffart, ancien patron de la Générale de Banque.

Le profil du nouveau président contraste avec celui de son prédécesseur, l'affable Valère Croes, d'une exquise cordialité mais sans véritable charisme. Fred Chaffart a l'habitude des tempêtes. C'est déjà lui que le gouvernement belge avait désigné comme manager de crise lors des heures sombres du scandale de la dioxine, il y a deux ans.

Sabena gagnera indiscutablement en mordant dans les futures négociations engageant son avenir. Outre Chaffart, il y a l'entrée au conseil de Christoph Müller, déjà PDG de Sabena et responsable des participations aériennes du groupe Swissair, en qualité d'administrateur délégué.

Du côté suisse, le banquier genevois Benedict Hentsch et le patron des finances du groupe Swissair Georges Schorderet restent en place. Ils sont rejoints par Raymond Lyons, vice-président de la société AMP qui gère l'activité commerciale de Swissair et Sabena.

L'assemblée générale de Sabena, tenue dans la foulée du conseil des ministres, a refusé la décharge à deux membres démissionnaires du conseil d'administration, et pas des moindres: Paul Reutlinger, ancien patron de Sabena, et Philippe Bruggisser, ex-patron de SAirGroup.

Cette méfiance s'exprime au lendemain de la désignation par le Tribunal de commerce de Bruxelles d'un expert pour éplucher les comptes de Sabena et d'AMP lors des cinq dernières années.

Thierry Zweifel, Bruxelles


Liens

×