Navigation

Sabena deviendra une compagnie suisse sous l’aile de SAirGroup

SAirGroup détiendra 85 pour cent de Sabena. Ce mercredi le groupe suisse et le gouvernement belge ont dévoilé les modalités de la prise de participation majoritaire. C’est la première fois que SAirGroup prend le contrôle d’une compagnie étrangère.

Ce contenu a été publié le 26 avril 2000 - 23:36

SAirGroup détiendra 85 pour cent de Sabena. Ce mercredi le groupe suisse et le gouvernement belge ont dévoilé les modalités de la prise de participation majoritaire. C’est la première fois que SAirGroup prend le contrôle d’une compagnie étrangère.

Le secret des négociations a été bien gardé. Jusqu’au dernier moment, SAirGroup et le gouvernement belge ont laissé planer le doute sur leurs intentions. En fin de compte, ils se sont mis d’accord sur une solution intermédiaire. Ce n’est ni la majorité de 62 pour cent autorisée par l’accord de 1995, ni l’absorption pure et simple.

Il y a cinq ans lorsque SAir est entré en force dans le capital de Sabena, à hauteur de 49,5 pour cent, l’accord prévoyait la possibilité d’une acquisition supplémentaire. Deux conditions à cela: l’opération ne devait pas intervenir avant l’an 2000 et elle était liée à la conclusion d’accords bilatéraux entre la Suisse et l’Union européenne. Deux conditions qui seront remplies, si le peuple suisse approuve les accords bilatéraux le 21 mai prochain.

Sabena, société anonyme belge de navigation aérienne, est chère au coeur des habitants du plat pays. Raison pour laquelle SAirGroup a dû s’engager à respecter l’identité de la compagnie. Sabena conservera son nom, son siège à Bruxelles-Zaventem. Et le gouvernement belge nommera son président.

La prise de participation majoritaire se réalisera par conversion d’un prêt accordé par SAirGroup au gouvernement belge et par échange d’actions. Du coup, avec 3,3 pour cent du capital, le gouvernement belge deviendra la premier actionnaire de SAirGroup. Cela lui permettra de désigner le vice-président du conseil d’administration du groupe suisse.

Le gouvernement belge ne renonce pas à l’idée de se désengager totalement de Sabena. L’accord conclu mercredi lui permettrait de céder les 15 pour cent qu’il détient encore dans Sabena contre une augmentation de sa part dans le capital de SAirGroup.

Thierry Zweifel

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.