Saint-Moritz: la Suisse finit en beauté

Silvan Zurbriggen a créé la sensation à St-Moritz en finissant 2e du slalom. RTS

Au dernier jour des Championnats du monde de ski alpin, le Haut-Valaisan Silvan Zurbriggen gagne la médaille d'argent du slalom.

Ce contenu a été publié le 16 février 2003 - 15:18

Avec deux médailles d'argent et deux de bronze, la Suisse a tout juste rempli ses obligations.

Les skieurs suisses ont achevé dimanche les Championnats du monde sur une note optimiste grâce à la deuxième place de Silvan Zurbriggen en slalom.

Clin d'œil du destin, en 1974, lors des derniers Mondiaux organisés à Saint-Moritz, les Suisses avaient attendu le dernier slalom pour fêter leur unique médaille grâce à Lise-Marie Morerod.

Inespérée, cette quatrième médaille gagnée par Silvan Zurbriggen améliore in extremis le bilan des Suisses.

Malgré cela, Saint-Moritz 2003 ne restera pas gravé à jamais dans l'inconscient collectif helvétique. A l'inverse de la glorieuse épopée de Crans-Montana en 1987 (14 médailles).

Ne pas faire la fine bouche...

Quatre mois après la déconfiture enregistrée lors des Jeux olympiques de Salt Lake City, la délégation suisse ne peut pas faire la fine bouche. Au plan comptable, elle dépasse le nombre de médailles récoltées voici deux ans à Sankt-Ankton.

Cependant lors des derniers Mondiaux, deux des trois médailles étaient en or. Sonja Nef et Michaël von Grünigen avaient été sacrés en slalom géant.

Mais sur les pentes grisonnes, les deux chefs de file de l'équipe de Suisse - favoris à leur propre succession - n'ont pas répondu aux attentes placées en eux. L'Appenzelloise a perdu un bâton sur le haut du second tracé et a vu du même coup ses espoirs de gloire s'envoler.

Et le Bernois, grand dominateur de la discipline durant toute la saison est, à l'image de toute l'équipe masculine durant ces Mondiaux, passé à côté de son sujet.

Pour quelques centièmes...

Sous la houlette de l'Autrichien Karl Freshner, les skieurs suisses avaient pourtant fêté plusieurs victoires tout au long de la saison. Des résultats qui laissaient espérer bien plus que les seules médailles de Bruno Kernen et Silvan Zurbriggen à Saint-Moritz.

Sûr qu'avec un petit coup de pouce du destin, Didier Cuche et Ambrosi Hoffmann - respectivement quatrième de la descente et du super-G -auraient pu terminer sur le podium.

Mais pour quelques centièmes seulement, le sort en a décidé autrement. Des centièmes qui coûtent très cher et qui font qu'au final, le bilan sportif suisse reste peu glorieux.

Reste à savoir désormais si la Suisse est en mesure de redevenir la grande nation du ski qu'elle a été par le passé. Ou si elle est condamnée à jouer les seconds rôles lors de compétitions majeures, loin derrière l'Autriche voire les Etats-Unis.

Les Mondiaux de Bormio en 2005 et les Jeux olympiques de Turin en 2006 pourraient apporter leur lot de réponses.

swissinfo, Mathias Froidevaux

Faits

Bilan de Saint-Moritz 2003:

Deux médailles d'argent et deux de bronze
Quelque 170 000 spectateurs sur place
400 millions de téléspectateurs
450 heures de retransmission télévisées

End of insertion

En bref

- Bruno Kernen (3e de la descente), Corinne Rey-Bellet (2e de la descente), Marlies Oester (3e du combiné) et Silvan Zurbriggen (2e du slalom) sont les Suisses à avoir décroché une médaille durant les Mondiaux de Saint-Moritz

- L'Autriche remporte 9 médailles (3 d'or, 5 d'argent et 1 de bronze) et les Etats-Unis 6 médailles (2 d'or, 2 d'argent et 2 de bronze)

- Il y a deux ans, à Sankt-Ankton, les Suisses avaient récolté trois médailles mondiales. Deux d'or en géant avec Michaël von Grünigen et Sonja Nef et une de bronze en combiné grâce à Paul Accola

- Lors des derniers Championnats du monde organisés à Saint-Moritz en 1974, les Suisses n'avaient pu fêter que la médaille de bronze en slalom de Lise-Marie Morerod

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article