Navigation

SAir Group se prépare à prendre le contrôle de Sabena

Des pourparlers sont en cours entre SAir Group et le gouvernement belge. Ils portent sur les modalités de la prise de participation majoritaire du groupe suisse dans le capital de la compagnie belge Sabena.

Ce contenu a été publié le 16 décembre 1999 - 16:32

Des pourparlers sont en cours entre SAir Group et le gouvernement belge. Ils portent sur les modalités de la prise de participation majoritaire du groupe suisse dans le capital de la compagnie belge Sabena.

Dès 1995, année de l’acquisition de 49,5 pour cent du capital, l’accord avec le gouvernement belge prévoyait la possibilité d’étendre cette participation à 62,5 pour cent par la conversion d’un prêt accordé par SAir Group.

Deux conditions étaient posées: la prise de contrôle ne devait pas intervenir avant l’an 2000 et la conclusion d’un accord entre la Suisse et l’Union européenne sur le transport aérien. L’un des sept accords bilatéraux comble cette lacune. Il permettra à Sabena de conserver son label de compagnie européenne, avec toutes les libertés que cela implique, même en étant propriété d’un groupe suisse.

Dans un entretien accordé à SRI/Swissinfo, Paul Reutlinger, le PDG suisse de Sabena, affirme que l’opération «ne changera pas grand chose à la gestion des affaires». SAir ne touchera pas à la marque, ni au caractère belge de Sabena. Pour le reste, la collaboration est «déjà très grande». Allusion notamment à la réunion en cours des opérations de vente, de marketing et d’informatique.

Formellement, la prise de participation majoritaire ne sera pas effective avant la ratification des accords bilatéraux. Mais le gouvernement belge semble déterminé à clarifier la situation dans les prochains mois. Le premier ministre libéral Guy Verhofstadt veut accélérer les privatisations afin de réduire l’énorme dette nationale.

En 1995, le gouvernement belge avait cédé la moitié du capital de Sabena pour 210 millions de dollars. Depuis, sous l’aile de SAir et de son homme à Bruxelles, Paul Reutlinger, la valeur de Sabena assainie a littéralement explosé. Des experts parlent de 2 milliards de dollars.

Thierry Zweifel

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.