Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

SAirGroup renonce à Air Littoral

(swissinfo.ch)

Le nouveau patron de SAirGroup a décidé d'arrêter immédiatement tout apport de liquidités dans Air Littoral. Et il prendra une décision d'ici le 25 avril à propos d'AOM et Air Liberté, les deux autres compagnies du pôle français. La belge Sabena, elle, devra attendre cet été.

Mario Corti, qui s'est entretenu avec le ministre français des Transports Jean-Claude Gayssot, estime que des mesures immédiates doivent être prises. SAirGroup n'est en effet plus prêt à débourser 80 millions de francs suisses par mois pour ses trois participations en France.

L'annonce de l'abandon d'Air Littoral par SAirGroup a, bien sûr, provoqué la consternation et l'inquiétude en France. Et pris de court les syndicats.

«C'est très grave», lance Thierry Eydoux, président de la section du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) pour Air Littoral. Et de préciser: «nous nous attendions à quelque chose de très embêtant, mais pas dans ces proportions».

«Nous pensions, ajoute le syndicaliste d'Air Littoral, être les mieux placés pour un repreneur éventuel». Sous-entendu, par rapport aux deux autres compagnies françaises de SAirGroup, à savoir AOM et Air Liberté.

«Nous allons nous réunir mardi ou mercredi pour discuter de tout cela», poursuit Thierry Eydoux, qui ne cache sa consternation. Cela dit, le président du SNPL se montre sceptique quant aux actions que pourraient entamer les syndicats. «On ne voit pas trop ce que l'on pourrait faire».

Enfin, en ce qui concerne la participation de SAirGroup dans la compagnie belge Sabena, dont SAirGroup détient 49,5% du capital, la décision sera prise dans le courant de l'été.

swissinfo avec les agences


Liens

×