Salaires: l'écart entre la Suisse et l'Allemagne diminue

Ce sont les professions de la santé dans lesquelles l'écart est le plus important Keystone

En Suisse, le salaire annuel brut des employés sans fonction dirigeante atteint 42'000 euros, alors qu'il est de 39'000 euros en Allemagne.

Ce contenu a été publié le 20 novembre 2006 - 19:45

Le nivellement s'explique par l'ouverture du marché du travail helvétique, selon une étude réalisée par une Haute école spécialisée et une agence de placement.

En termes comparatifs, la différence salariale demeure en revanche plus grande avec l'Autriche, où le salaire annuel brut moyen se monte à 28'000 euros.

«Nous constatons que l'ouverture du marché du travail a changé les habitudes de recrutement des entreprises suisses», explique le Tessinois Davide Villa, de Monster Worldwide. L'agence a réalisé l'étude en collaboration avec la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse (FHNW).

«La zone germanophone est toujours plus considérée comme une seule région de recrutement, ceci également dans le but de pouvoir couvrir la demande en main-d'oeuvre moyennement qualifiée», poursuit Davide Villa. A noter que l'étude n'a pris en compte que les employés sans fonction dirigeante.

Métiers de la santé les plus touchés

Les variations les plus importantes se retrouvent dans les métiers de la santé. Dans ce domaine, le salaire brut des employés en Suisse dépasse de 37% celui enregistré en Allemagne, et même de 64% celui des Autrichiens actifs dans ce secteur.

De leur côté, les employés engagés dans l'administration et le droit, deux secteurs réglementés à l'instar des professions de la santé, gagnent pour leur part 27% de plus en Suisse.

Dans les groupes «Enseignement/Formation» et «Télécommunications», la différence de salaire brut entre la Suisse et l'Allemagne avoisine les 20%.

Enfin ce sont les Suisses spécialisés dans la vente et la distribution ou les professions techniques qui sont comparativement les plus mal lotis. Ils n'ont en effet pas des revenus beaucoup plus élevés que ceux de leurs voisins allemands ou autrichiens.

Différences entre les professions

Pour ce qui est de la comparaison entre les groupes de professions sur le marché suisse du travail, l'étude montre que ce sont les métiers de conseil qui obtiennent en 2006 les salaires annuels bruts les plus élevés. Ils affichent une moyenne d'environ 84'100 francs.

Le domaine des télécommunications suit avec environ 82'000 francs. Viennent ensuite le secteur des sciences avec une moyenne de 76'900 francs et celui du marketing/communication avec 72'800 francs.

En fond de classement se trouvent les professions de la vente et de la distribution, avec une moyenne de 62'700 francs, et de la santé et du social, avec 62'800 francs. Le domaine achat/logistique affiche une moyenne de 64'600 francs.

Infériorité des salaires féminins

Quant aux salaires des femmes sur le marché suisse du travail, ils sont en moyenne 19% inférieurs à ceux de leurs collègues masculins. Les différences restent importantes même en comparant les salaires moyens des hommes et des femmes occupant les mêmes positions hiérarchiques.

En moyenne, le salaire d'une femme responsable de division est par exemple inférieur de 20% à celui d'un homme. Pour les débutants, la différence est de 11% déjà.

swissinfo et les agences

En bref

Monster Worldwide a été fondée en 1967 aux Etats-Unis. L'agence occupe 4300 personnes, dont 25 en Suisse.

Monster Worldwide est spécialisé dans le recrutement par le biais de l'Internet.

Ses différents sites proposent régulièrement de participer à des sondages salariaux. En 2006, plus de 85'000 Suisses ont participé à ce type d'enquête en ligne.

End of insertion

Faits

Salaire annuel brut moyen en Suisse: 42'000 euros.
En Allemagne: 39'000 euros.
Selon un sondage similaire effectué en 2005 par Monster, la Grande-Bretagne arrive en troisième position avec un salaire brut moyen de 34'500 euros.
Elle est suivie par l'Autriche (28'000 euros), l'Italie (22'500 euros) et la France (20'500 euros).

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article