Salaires réduits à la nouvelle Crossair

Les salaires des pilotes de Crossair et de Swissair diffèrent parfois du simple au double. Keystone Archive

Si le projet aboutit, la structure des salaires de la nouvelle compagnie aérienne suisse se rapprochera des barèmes actuels de Crossair, selon la compagnie bâloise. Cela sera valable pour toutes les catégories de personnel.

Ce contenu a été publié le 21 octobre 2001 - 13:43

Interrogé dimanche par l'ats, le porte-parole de Crossair Manfred Winkler a laissé entendre que le projet de nouvelle compagnie (selon le modèle «26/26») prévoyait des coûts d'exploitation réduits, sans articuler de chiffres. Actuellement, les salaires du personnel de Swissair sont sensiblement plus élevés que chez Crossair, un écart qui peut aller du simple au double pour les pilotes.

Selon le porte-parole, soit Crossair reprend 52 appareils de Swissair (soit 26 moyen et 26 long-courriers), soit elle n'en reprend aucun. «Une solution intermédiaire n'aurait économiquement pas de sens.»

Rentabilité dès 2004

M. Winkler estime que la nouvelle compagnie pourrait être rentable dès 2004. Selon des informations non confirmées de la presse dominicale alémanique, le «business plan» sur lequel s'appuient les négociations table sur des chiffres noirs dès 2003 déjà, avec un bénéfice net de quelque 90 millions de francs pour un chiffre d'affaires de 4,6 milliards.

Pour 2004, un chiffre d'affaires de 4,9 milliards de francs est avancé, pour un bénéfice net entre 300 et 400 millions.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article