Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Samuel Schmid aux funérailles du pape

La dépouille du pape à la basilique Saint-Pierre avec, en arrière-plan, un garde suisse.

(Keystone)

Le président de la Confédération représentera les autorités suisses à Rome pour les obsèques de Jean-Paul II vendredi.

Le successeur du pape mort samedi sera désigné par le conclave auquel participera un seul et unique Suisse: le cardinal Henri Schwery.

Pas moins de 200 chefs d’Etat, de gouvernement ou personnalités feront le voyage de Rome pour participer aux funérailles de Jean-Paul II vendredi matin. On y verra notamment le président américain George W. Bush ou le prince Charles, qui repousse son mariage d’un jour pour l’occasion.

Côté suisse, les drapeaux seront en Berne sur la Palais fédéral. Et le président de la Confédération Samuel Schmid représentera la gouvernement à Rome.

La présence éventuelle d'un deuxième conseiller fédéral dépendra de la composition des autres délégations officielles, indique Hansruedi Moser, porte-parole de la Chancellerie fédérale.

Seule certitude, la cheffe de la diplomatie Micheline Calmy-Rey apposera un message au nom du Conseil fédéral (gouvernement) sur le livre de condoléances ouvert à la nonciature (ambassade) du Vatican à Berne.

Quant à la Conférence des évêques suisses (CES), elle se prononcera mardi sur la composition de sa propre délégation. Mais déjà, on sait que le cardinal Henri Schwery sera présent à Rome ces prochains jours.

Le cardinal participera au conclave qui désignera le nouveau souverain pontife. Il est le seul des trois cardinaux suisses à pouvoir le faire, n’ayant pas encore atteint l'âge de 80 ans.

Un évêque de terrain

Dans un entretien paru dans deux quotidiens romands, Henri Schwery avoue sa préférence pour l’élection d’un évêque ayant l’expérience du terrain. Et s’il se refuse à tout pronostic, il précise: «En cet instant, je suis perplexe sur mon futur choix, car j'ai de l'admiration pour des papes qui ont eu des personnalités totalement différentes».

Mais, poursuit le cardinal, «je suis tenté de dire que je préférerais l'élection d'un évêque pasteur ayant vécu la réalité du terrain».

L'ecclésiastique suisse salue l'action diplomatique du Saint-Siège à la surface du globe mais avoue «avoir un peu de peine à me trouver sur la même longueur d'onde que certains membres de la Curie (le gouvernement du Vatican) qui ont fait carrière dans les bureaux romains et manquent peut-être d'expérience pastorale, voire d'expérience religieuse communautaire».

Sur le terrain justement - en Suisse - les messages par centaines viennent remplir les livres de condoléances mis à disposition au sein des diocèses de St-Gall et de Lausanne, Genève, Fribourg notamment.

Messages et célébrations

Les messages remercient le pape et lui expriment leur sympathie et leur amitié. Nombreux sont ceux des fidèles qui saluent son engagement en faveur des droits humains et de la justice mondiale.

A la cathédrale de St-Gall, la porte-parole du diocèse relève que l’édifice accueille de nombreux touristes. Ce qui explique là aussi le nombre impressionnant de messages, en croate, en tamil, en japonais ou encore en anglais...

Tous les six diocèses du pays ont ou vont également organiser des célébrations funèbres, parfois dans plusieurs villes – Genève, Lausanne, Fribourg, Neuchâtel, Lugano, Soleure, St-Gall, Coire, etc.

Enfin, une cérémonie nationale en mémoire du pape aura lieu jeudi en début de soirée dans la ville fédérale (Berne).

swissinfo et les agences

Faits

Quelques 200 personnalités seront présentes à Rome. Parmi elles:

Le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan
Le président américain George W Bush
Le président allemand Horst Koehler et son chancelier Gerhard Schroeder
Le président français Jacques Chirac
Le roi des Belges Albert II et son Premier ministre Guy Verhofstadt
Le président du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero
Le président polonais Aleksander Kwasniewski et prédécesseur Lech Walesa
Le prince Charles et le premier ministre britannique Tony Blair
Le président de la Commission européenne, José Manuel Durao Barroso et le président en exercice de l'Union européenne, Jean-Claude Juncker (Luxembourg)
Le président syrien Bachar al-Assad
Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva
Le président mexicain Vicente Fox
La présidente philippine Gloria Arroyo

Fin de l'infobox

En bref

- Les fameux gardes suisses sont mis à contribution dans le contexte des funérailles de Jean-Paul II. Ils gardent la dépouille mortelle au sein de la Basilique St-Pierre.

- Ils ont aussi à veiller à la préparation et à la sécurité de l’assemblée des cardinaux qui choisira le prochain pape.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×