Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Samuel Schmid observe de près l'armée finlandaise

Samuel Schmid parlera notamment des achats d'armes et des échanges d'officiers.

(Keystone Archive)

Les opérations de maintien de la paix à l'étranger sont au centre de la visite de Samuel Schmid lundi et mardi en Finlande. Et le conseiller fédéral va avoir un oeil attentif pour l'armée finlandaise qui est, elle aussi, soumise à une réforme.

Il s'agit de la première visite officielle au cours de laquelle le nouveau chef du Département fédéral de la défense (DDPS) rencontre un ministre. Début avril, Samuel Schmid avait déjà visité les troupes de la Swisscoy au Kosovo.

L'invitation finlandaise datait depuis longtemps, indique-t-on au DDPS. Si la Suisse y répond maintenant, c'est aussi parce que l'on est à un mois de la votation sur la révision partielle de la loi sur l'armée, qui prévoit l'envoi de soldats suisses armés à l'étranger, relève le porte-parole du DDPS, Oswald Sigg.

A Helsinki, le ministre de la Défense s'informera en particulier auprès de son homologue Jan-Erik Enestam des modalités de la participation de l'armée finlandaise à des opérations de maintien de la paix à l'étranger.

Tous deux neutres, les deux pays ont des points communs en matière de politique de défense. Comme la Suisse, la Finlande n'est par exemple pas membre de l'OTAN mais participe au Partenariat pour la Paix (PPP). Et, comme les Suisses, les soldats finlandais participent à des opérations de l'ONU sans pour autant être engagés dans des missions d'imposition de la paix.

Suisses et Finlandais parleront aussi de la politique de sécurité en Europe. Au niveau bilatéral, MM. Schmid et Enestam évoqueront la coopération des deux armées, notamment dans les achats d'armes et l'échange d'officiers.

Les deux armées entretiennent des contacts étroits depuis plusieurs années. Elles échangent notamment leurs expériences sur les avions de combat F/A-18, en dotation dans les deux armées.

swissinfo avec les agences

×