Schumacher et Sauber au GP d'Espagne

L'Allemand Michael Schumacher remporte la 57e victoire de sa carrière de pilote. Keystone

Michael Schumacher, sur Ferrari, a remporté dimanche le Grand Prix de Formule 1 d'Espagne. L'écurie suisse Sauber-Petronas a terminé 4e et 5e.

Ce contenu a été publié le 28 avril 2002 - 23:55

Dimanche, Michael Schumacher, sur Ferrari, a ajouté une victoire de plus à son palmarès. La 57e de sa carrière et la quatrième, cette saison. Ce Grand Prix d'Espagne, cinquième épreuve du Championnat du monde de Formule 1, s'est disputée dimanche sur le circuit de Catalunya à Montmelo, près de Barcelone.

Débarrassé de la menace de son coéquipier, le Brésilien Rubens Barrichello, incapable d'enclencher la première vitesse au départ du tour de formation, le quadruple champion du monde allemand, Michael Schumacher, s'est livré une nouvelle fois à un cavalier seul.

Places d'honneur pour Sauber-Petronas

Personne n'a pu suivre le rythme infernal de Michael Schumacher. Ainsi, Kimi Raikkonen (McLaren-Mercedes) et Ralf Schumacher (Williams-BMW), rapidement éliminés de la course au podium, Juan Pablo Montoya, sur l'autre Williams, et David Coulthard, sur la seconde McLaren, terminaient loin, très loin du pilote de la Scuderia à l'arrivée d'une course marquée par de nombreux abandons.

Les Renault auraient pu augmenter leur capital point, mais des problèmes les empêchèrent de terminer, comme Olivier Panis (BAR-Honda), victime de son cinquième abandon de la saison.

Les places d'honneur sont ainsi revenues aux bolides suisses Sauber, conduits par l'Allemand Nick Heidfeld et le Brésilien Felipe Massa. Au volant de leur superbe Sauber-Petronas, les deux pilotes ont réussi à obtenir respectivement les 4e et 5e places de ce Grand Prix d'Espagne de Formule 1.

Plus de peur que de mal

Lors d'un ravitaillement, Montoya a roulé sur le pied de l'un de ses mécaniciens, qui avait relevé trop tôt le panneau indiquant au pilote de rester à l'arrêt, et perdu de précieuses secondes. Le pilote colombien a vite été rassuré sur l'état du blessé, simplement touché à la cheville droite.

Sur le podium, Michael Schumacher, pouvait manifester sa joie une fois encore. En tête du Championnat avec 44 points, il s'envolait un peu plus avec 21 longueurs d'avance sur Montoya, et 24 sur son frère Ralf (Schumacher).

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article