Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Catastrophe Et si un tsunami balayait le lac Léman

Lucerne vers 1596, avant le tsunami de 1601

Les lacs suisses peuvent être balayés par un puissant tsunami, avertit le chercheur Guy Simpson, co-auteur d'une étude de l’université de Genève sur un tsunami géant qui a submergé les rives du lac Léman en 563 de notre ère. Un risque aujourd’hui sous-estimé, selon cet expert.

La recherche vient d’être publiée par la revue Nature Geoscience. Elle permet une appréciation renouvelée de l’éboulement massif dans le delta du Rhône survenu au milieu du premier millénaire, à l’origine d’un important tsunami le long du lac Léman.

 Les récits historiques décrivent comment les vagues énormes ont alors inondé les rives du lac, dévasté les villages, détruit un pont et des moulins à Genève, avant de submerger les murs de la ville.

 Pour évaluer précisément ces récits anciens, l'équipe de l'université de Genève a mené une étude sismique du bassin lémanique et procédé à la datation des sédiments de roche sous-marine.

 Les chercheurs ont analysé en particulier un gigantesque dépôt de sédiments provenant de la région du delta et qui couvre la partie la plus profonde du lac. Cette couche fait plus de 10 km de long, cinq kilomètres de large et cinq mètres d'épaisseur, soit un volume estimé à 250 millions de mètres cubes.

 Grâce à la modélisation informatique recréant le tsunami, les scientifiques estiment que les vagues ont atteint jusqu'à 13 mètres de haut à Lausanne et entre trois et huit mètres à Genève, à 70 km du point de départ, où le tsunami est arrivé 70 minutes après l'éboulement.

 Un scénario qui peut se répéter sur ce lac, selon l’équipe genevoise,  puisque les sédiments fluviaux continuent à s'accumuler sur les pentes du delta du Rhône. Un glissement de terrain, un tremblement de terre ou une tempête importante pourraient donc avoir un impact similaire au tsunami de 563 après J-C.

Des rives densément peuplées

La différence étant qu’aujourd’hui, près d’un million de personnes vivent le long des rives du lac Léman. Genève est particulièrement vulnérable, puisqu’une partie notable de la ville est pratiquement au même niveau que le lac. Ce qui amplifierait l’effet d’un tsunami.

Les tsunamis lacustres sont rarissimes. Mais ceux qui se sont produits en Suisse ont été dévastateurs. Or l’équipe de recherche estime que les risques associés à ce type de catastrophe sont actuellement sous-estimés en Suisse.

«Certains lacs suisses sont entourés de rives très pentues. Je suis absolument convaincu qu'il y a toujours des risques de catastrophes», assure Guy Simpson.

De son côté, Blaise Duvernay, sismologue à l'Office fédéral de l'environnement, estime que les tsunamis lacustres ne sont généralement pas considérés comme des risques majeurs: «Nous savons qu'ils ont eu lieu dans le passé, mais peut-on réellement faire quelque chose pour les prévenir? »

Donat Fäh, du Service sismologique suisse, estime, lui, que les dangers associés aux tsunamis lacustres ont augmenté. «Dans les temps anciens, les gens n'habitaient pas à proximité du lac à cause des moustiques. Mais cela a changé. Heureusement, ce genre de catastrophe est rare», précise-t-il à swissinfo.ch.

Selon Donat Fäh, la probabilité qu’un séisme de magnitude 6 frappe la Suisse est d’un par siècle environ, le dernier ayant eu lieu en 1946 dans le canton de Valais. En 1601, un tel tremblement de terre avait provoqué un gigantesque tsunami sur le lac des Quatre-Cantons.

Mais les tsunamis peuvent aussi être déclenchés par un glissement de sédiments sous-lacustre.

«Il est difficile de dire si nous sous-estimons les dangers d'un tsunami. Nous en savons maintenant davantage sur les risques sismiques en Suisse qui demeurent  relativement faibles», remarque Donat Fäh.

Grands tsunamis suisses

En 563 après JC, un éboulement massif à l'extrémité orientale du lac Léman provoque un tsunami qui cause des destructions considérables autour du lac.

En 1584, un tremblement de terre près de la ville d’Aigle dans la vallée du Rhône entraîne un éboulement meurtrier et un tsunami qui aurait inondé les rives de Villeneuve, Lausanne et Genève.

Le 16 septembre 1601, un séisme de magnitude 6 au fond du lac des Quatre-Cantons déclenche des vagues énormes qui submergent la ville de Lucerne.

En 1687, un effondrement du delta près de Brunnen déclenche un tsunami de cinq mètres qui cause d'importantes inondations autour du lac des Quatre-Cantons.

Le 2 Septembre 1806, une énorme chute de roche de la montagne Rossberg en Suisse centrale détruit le village de Goldau. La partie la plus orientale du massif frappe le lac de Lauerz, déclenchant un tsunami de 15 mètres de haut.

Fin de l'infobox


(Traduction de l’anglais: Frédéric Burnand), Genève, swissinfo.ch


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×