Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Dehors, l'étoile du blé transgénique pâlit

Si en serre le blé transgénique présente plus de rentabilité que le blé non modifié, ce n’est pas le cas en plein champ. C’est ce que montrent des chercheurs de l'Université de Zürich.

Une étude publiée dans la revue spécialisée PLos ONE a démontré pour la première fois les différences entre essais transgéniques en serre et en plein champ.

En serre, où l'oïdium (maladie fongique) décime de nombreux plants, les lignées de blé transgénique dotées d'un gène de résistance à ce champignon, présentent un rendement deux fois plus élevé que les plantes non modifiées.

Par contre, lorsque l’essai a lieu en plein champ, ce rapport s’inverse pour trois lignées sur quatre. Outre une diminution du rendement par rapport à la culture en serre, les chercheurs ont observé des modifications de la forme des épis, qui favorisent l’apparition d’un autre champignon, l'ergot du seigle.

Les chercheurs notent que ce phénomène résulte notamment du fait qu’en milieu naturel, le blé transgénique ne doit pas seulement combattre l’oïdium, mais aussi la sécheresse, les attaques d'insectes et la concurrence des plantes voisines.

Conduite dans le cadre du Programme national de recherche «Utilité et risques de la dissémination des plantes génétiquement modifiées» (PNR 59), cette étude montre la nécessité de poursuivre les essais en plein champ.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×