Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse délie sa bourse pour la recherche

L'Etat, les hautes écoles ainsi que les entreprises ont consacré 16,3 milliards de francs en 2008 à la recherche et au développement (R&D). Par rapport à 2004, ce montant a bondi de 24%, principalement en raison des dépenses des sociétés privées.

De par ces dépenses totales qui représentent 3% de son produit intérieur brut, la Suisse figure au 6e rang des pays allouant le plus de ressources dans le domaine (5e en 2004 et 7e en 2000). Israël, la Suède, la Finlande, le Japon et la Corée du Sud la
précèdent.

Dans le détail, les hautes écoles ont dépensé un peu plus de 3,9 milliards de francs (+31%) dans la recherche et le développement, a précisé lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS) au terme de son enquête qui paraît tous les quatre ans.

Confédération et cantons n'ont versé que 3,2 milliards de francs. Le secteur public joue un rôle plus important dans le soutien, via le financement des hautes écoles, que dans la réalisation de ce type d'activité.

Principal moteur des activités de R&D, les entreprises ont investi près de 12 milliards de francs, soit 24% de plus au regard de 2004. Pour la première fois, les dépenses des filiales à l'étranger, qui ont atteint 15,8 milliards (+64% en comparaison à 2004), ont dépassé celles effectuées en Suisse.

Du côté des chercheurs, leur nombre ne varie que très peu depuis 2000, note l'OFS. Mais il est plus important dans les hautes écoles que dans les entreprises depuis 2008. Cette année-là, ils représentaient près de 40% des personnes actives dans le domaine de la recherche et développement, avec 25'142 postes à plein temps.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×