Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse se réchauffe deux fois plus que les autres

(Keystone)

Depuis les années 1970, les températures ont augmenté de 0,57°C par décennie en Suisse - deux fois plus que la moyenne de l'hémisphère nord.

L'éloignement des océans et la latitude relativement élevée du pays expliquent cette situation, selon les climatologues de l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL).

L'étude des professeurs Martine Rebetez (du WSL) et Michael Reinhard (de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne) a été publiée mardi dans la revue 'Theoretical and applied Climatology'.

Elle repose sur les mesures réalisées en douze points de la Suisse, situés entre 316 et 2490 mètres d'altitude. Les valeurs diffèrent peu entre les diverses régions du pays, car la hausse des températures est un phénomène global et non local, écrivent les auteurs.

La Suisse n'est pas la seule

La Suisse n'est pas un cas unique. Comme l'explique Martine Rebetez, le réchauffement est ici plus rapide que la moyenne des autres pays du nord, mais toutes les zones alpines sont touchées de façon semblable.

Et d'autres régions de l'hémisphère nord connaissent également une hausse aussi rapide que la Suisse. Il s'agit par exemple du nord de la Suède, de l'Ukraine ou encore du nord de la Chine.

Concernant la Suisse, les scientifiques avancent deux facteurs d'explication. D'une part, elle est relativement éloignée des océans, et de ce fait ne bénéficie pas de l'effet régulateur des immenses étendues d'eau qui absorbent une partie de la chaleur de l'atmosphère.

D'autre part, la Suisse est située à une latitude assez élevée. Et les chercheurs ont constaté que plus on est proche du pôle nord, plus la température de l'air augmente avec le réchauffement.

En effet, la glace et la neige reflètent beaucoup plus les rayons du soleil que la terre et les arbres. Et lorsque glace et neige fondent, la terre emmagasine davantage de chaleur.

Surtout au printemps et en été

Durant les trente dernières années, les saisons les plus touchées par le réchauffement ont été le printemps et l'été. Durant ces deux saisons, l'augmentation moyenne des températures a même dépassé 0,8° C par décennie.

Ceci explique l'avancement de la végétation au printemps et le recul des glaciers dans les Alpes, dont la fonte augmente encore le réchauffement.

Et le WSL rappelle que cette hausse des températures a également des conséquences importantes sur l'agriculture, le tourisme, la santé humaine, la consommation d'énergie et la fréquence des catastrophes naturelles.

swissinfo et les agences

Politique climatique

La politique du climat est un défi mondial et la Suisse accorde une grande importance aux actions concertées sur le plan international. Elle souscrit notamment aux objectifs de Kyoto qui exigent une réduction de 8% des gaz à effet de serre d'ici 2012.

La loi sur le CO2 est la principale base légale de la politique climatique suisse. En vigueur depuis 2000, elle vise à réduire les émissions de CO2 de 10% par rapport à 1990 d'ici 2010.

Cette loi prévoit une taxe sur le CO2, qui sera introduite dès 2008 si les objectifs de réduction ne sont pas atteints grâce à des démarches volontaires et des mesures d'accompagnement.

Selon un récent sondage, l'état écologique de la planète est le principal souci des Suisses, devant la peur du chômage et l'insécurité.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×