Première météorologique mondiale

Météosuisse pourra affiner ses prévisions grâce à un laser mesurant l'humidité dans l'atmosphère jusqu'à 10 km d'altitude. Inaugurée au centre d'aérologie de Payerne, ce nouveau système pourrait intéresser l'organisation météorologique mondiale.

Ce contenu a été publié le 26 août 2008 - 16:15

Mis au point par l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), le «Lidar» (light detection and ranging) détecte aussi les particules fines, dont les pollens, et mesurera d'ici 2010 les températures. Il pourra donc jouer un rôle dans l'évaluation des changements climatiques.

L'appareil envoie des impulsions laser en direction du ciel puis mesure la lumière réfléchie; ce qui permet de mesurer des valeurs de température et d'humidité. Selon Météosuisse, la télédétection de l'hygrométrie devrait rendre les prévisions plus fiables.

Ce nouveau «concentré de technologie de pointe», est le fruit de vingt ans de recherches à l'EPFL, en collaboration avec Météosuisse et avec le soutien financier du Fonds national suisse de la recherche. «Il s'agit d'un bel exemple de transfert de technologie», a indiqué Patrick Aebischer, président de l'EPFL.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article