Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Serbie: la Suisse mise sur le changement

Les membres de l'Opposition démocratique de Serbie (DOS) fêtent leur victoire aux élections législatives de samedi.

(Keystone)

La Confédération a salué lundi la victoire de l´Opposition démocratique de Serbie lors des élections législatives. La transparence du scrutin est encourageante pour la démocratie dans le pays a par ailleurs souligné le Conseiller national Andreas Gross.


«Le scrutin de samedi confirme le revirement politique opéré en Yougoslavie» a déclaré Daniela Stoffel-Fatzer, porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). «La Suisse espère que la démocratisation entamée se poursuivra», a encore ajouté la porte-parole, soulignant que les relations entre la Suisse et la Yougoslavie avaient profondément changé depuis la chute de Milosevic en octobre 2000.

La Suisse s'est notamment engagée en faveur de l'entrée de la Yougoslavie dans le Fonds monétaire international (FMI), où elle fera partie de son groupe de vote, a-t-elle rappelé. Par ailleurs, selon Daniela Stoffel-Fatzer, le gouvernement suisse va également renforcer son aide humanitaire, technique et financière à la Serbie.

Les observateurs de l'Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe (OSCE) et ceux de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, dont la délégation était menée par Andreas Gross, n'ont pas constaté de fraudes ce week-end.

Le bon déroulement du scrutin donnera au nouveau gouvernement la légitimité nécessaire, déclare le conseiller national socialiste, interrogé par l'agence télégraphique suisse. Mais Andreas Gross nuance: de nombreux obstacles encombrent encore l'avenir politique de la Serbie.

Il est plus facile de démanteler un ancien régime que d'en instaurer un nouveau. Le futur gouvernement a clairement reçu pour mandat d'améliorer le quotidien des gens, ajoute le parlementaire zurichois.

Si leurs conditions de vie n'évoluent pas, le président déchu Slobodan Milosevic pourrait en profiter. Parce qu'il n'a pas encore disparu de la scène politique, comme le montrent les quelque 12 pour cent de voix que son parti a obtenus.

Plusieurs centaines d'observateurs internationaux ont suivi le scrutin de samedi, de même que 12 000 observateurs du Centre pour des élections libres et démocratiques (CESID), une organisation non-gouvernementale de Belgrade. Les résultats définitifs seront connus mercredi.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×