Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Serge Moscovici, l'héritier de Jean Piaget

Serge Moscovici, directeur du Laboratoire de Psychologie Sociale à Paris.

(Serge Moscovici)

En sciences humaines, la fondation Balzan a récompensé le Franco-Roumain Serge Moscovici, pionnier de la psychologie sociale européenne.

Ayant enseigné à l'Institut Rousseau de Genève, il est considéré comme le successeur du psychologue Jean Piaget.

«Mes relations avec la Suisse et les Suisses ont toujours été bonnes, en tout cas je le pense!» La présence mardi à Berne de Serge Moscovici n’était pas une première puisque le célèbre socio-psychologue a enseigné plusieurs années à l’Institut Jean-Jacques Rousseau de Genève.

Un séjour qui l’a marqué, lui, le réfugié chassé de Roumanie par le nazisme et la guerre. «Comme pour d’autres, la Suisse était pour moi un mythe. Quand j’y suis venu, j’ai été frappé par la particularité de ce pays, et de Genève», confie-t-il à swissinfo.

Quelle particularité? «Un sens du compromis, une sorte de pacification», répond Serge Moscovici.

L’incitation à la multidisciplinarité

Avant cela, il avait rencontré Jean Piaget à Paris. «Je l’ai connu à l’Université de la Sorbonne, où il était l’un des très rares étrangers à y avoir jamais enseigné», rappelle-t-il.

L’inventeur genevois de la psychologie de l’enfant l’a marqué puisqu’il l’a incité à voyager comme lui à travers les disciplines, de la philosophie aux mathématiques, à l’histoire des sciences, à la psychanalyse.

«Il m’a aussi donné le courage de quitter la psychologie expérimentale grâce à sa méthode qui consistait à étudier l’enfant comme un tout pris dans son environnement. Il est le premier à m’avoir fait comprendre les représentations sociales.»

L’étude de l’individu dans la société

Cette rencontre a été déterminante pour la suite, notamment, après sa thèse de doctorat en 1961 (La psychanalyse, son image et son public).

Elle lui a en effet permis d’entamer les recherches qui lui ont donné l’occasion d’élaborer la théorie des représentations sociales et de mettre en évidence les relations des hommes entre eux, la façon dont les individus organisent leurs expériences dans la société.

Par ailleurs, la théorie de l’influence des minorités est une autre innovation importante. Serge Moscovici montre que les individus changent lorsqu’ils sont en groupe mais aussi que certaines minorités sont capables de faire changer les opinions de la majorité.

Enfin, la théorie des choix collectifs et du consensus social est une troisième contribution importante de Serge Moscovici à la psychologie sociale européenne.

Etendre sa culture du compromis

Comment voit-il la Suisse d’aujourd’hui? «Peut-être qu’elle doit ouvrir sa culture du compromis à d’autres groupes, peut-être qu’il lui manque une audace quelque part.»

Quant à l’équilibre de ce pays multiculturel, le socio-psychologue estime notamment que, pour faire entendre leur voix, «les minorités, par exemple les Suisses romands, doivent avoir une vision propre, qui soit le fruit d’un compromis entre eux et ainsi avoir une alternative à proposer».

Quant à la percée de la droite dure qui, comme dans d’autres pays, marque l’actualité politique, Serge Moscovici, victime du régime pro-nazi de la Roumanie de la 2e guerre mondiale, ne cache pas sa «panique».

«Je n’ai pas vu la naissance du nazisme mais ses résultats. Et ce qui se passe me rappelle des choses. Je ressens comme une confusion: on est plus à la recherche d’un bouc émissaire que d’une solution. Pourquoi aurions-nous besoin aujourd’hui d’un bouc émissaire?» Serge Moscovici ne donne pas de réponse. Il laisse la question en suspens.

swissinfo, Isabelle Eichenberger

En bref

- Serge MOSCOVICI est né en 1925 à Braïla, Roumanie.

- Après avoir été victimes des lois antisémites de son pays, il quitta la Roumanie en 1947 pour la France.

- Il passa en 1961 sa thèse de doctorat à la Sorbonne sur la représentation sociale de la psychanalyse: La Psychanalyse, son image et son public.

- Il a publié de nombreux ouvrages et enseigné dans plusieurs universités, de Stanford à Cambridge, en passant par Paris, Louvain et Genève.

- Il est actuellement directeur du Laboratoire de Psychologie Sociale, qu’il a fondé à Paris en 1964.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.