Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Shanghai: Le télésiège cale, les villes cartonnent

Deux heures d'attente pour prendre le télésiège du pavillon suisse.

(Keystone)

Les villes de Bâle, Genève et Zurich viennent de célébrer la journée des trois villes suisses à l'Expo universelle de Shanghai dans leur pavillon commun. Mais si ce dernier attire de plus en plus de monde, le pavillon suisse et son télésiège ont connu quelques ratés.

Il pleut sur Shanghai, une petite bruine suffit à immobiliser le fameux télésiège qui fait la fierté et le succès du pavillon suisse. La file d'attente, étonnamment, ne raccourcit pas. Il faut toujours compter deux à trois heures d'attente pour visiter l'exposition. Et ça n'est pas faute d'informer les visiteurs. Des panneaux et des annonces par haut-parleur leur signalent clairement que leur virée en télésiège est compromise.

«Nous avons décidé d'interrompre l'exploitation par temps de pluie», confirme Manuel Salchli, le directeur du pavillon suisse. «Le rail mouillé devient glissant, les télésièges ont tendance à faire des à-coups, les visiteurs paniquent, même s'ils ne risquent absolument rien», explique celui qui reconnaît que l'installation est «trop raide», dans le cylindre qui mène les passagers sur le toit du pavillon.

Les faiblesses des câbles made in China

Les retards pris en avril ont empêché les responsables du pavillon de procéder aux tests d'exploitation nécessaires. C'est donc maintenant, deux mois plus tard, qu'on tente de remédier aux problèmes. Et un malheur n'arrivant jamais seul, les câbles d'alimentation made in China présentent des signes de faiblesse, et sont source de nombreuses pannes ces derniers temps. Ils seront tous remplacés par du matériel suisse, qui vient d'arriver à Shanghai et sera installé d'ici à la mi-juin. En attendant, il faudra prévoir d'autres pannes régulières, même lorsqu'il fait soleil.

Pendant ce temps, sur l'autre rive de la rivière Huangpu, le pavillon des villes de Bâle, Genève et Zurich attire de plus en plus de monde. Après la faible mobilisation du public en début d'expo, les visiteurs ont découvert cette autre face de la manifestation, en particulier le quartier des « meilleures pratiques urbaines », du jamais vu dans une expo universelle, qui présente les solutions concrètes adoptées par les villes pour garantir le développement durable. «Actuellement, nous accueillons en moyenne 10'000 visiteurs par jour», explique Zhao Yin Howe, la directrice du pavillon.

La fête entre Suisses

Pendant que le pavillon confédéral tente de résoudre ses problèmes techniques, les trois villes suisses profitent du leur pour se présenter à la Chine. Elles célébraient samedi la «Journée des villes suisses», en présence des maires de Bâle, Genève et Zurich. On a surtout fait la fête entre Suisses, peu ou pas d'invités chinois pour l'occasion, si ce n'est les journalistes plutôt nombreux à s'intéresser à la démarche des villes helvétiques.

Mais le seul fait que ces dernières s'entendent et mettent sur pied un pareil projet commun est un signe. «Symboliquement, ça veut dire qu'on va continuer de travailler ensemble sur d'autres dossiers», explique le conseiller administratif de Genève Manuel Tornare, qui poursuit en affirmant que Genève, pour démentir les mauvaises langues, est une ville très tournée vers la Suisse.

La ville de Bâle - jumelée avec Shanghai depuis 2007 - vient d'organiser la «Basel Week»: 9 jours de rencontres et d'échanges qui ont abouti à une nette intensification des collaborations, surtout dans les domaines de la recherche et de la formation. Le maire et président du conseil d'Etat de Bâle-Ville Guy Morin le confirme: «Nos industries chimiques et pharmaceutiques veulent coopérer avec la Chine pour la recherche dans les sciences de la vie. Les chercheurs chinois sont toujours plus performants, ils nous rattrapent. Dans quelques années, ils seront à notre niveau. Pour les industries pharmaceutiques, il y a un marché à saisir.»

La semaine zurichoise

Corine Mauch, mairesse de Zurich, a lancé dimanche la semaine zurichoise, sur le thème de la société à 2000 watts. «Toute une série de séminaires vont être organisés dans le pavillon, avec des entreprises zurichoises qui vont présenter leur compétences en matière de développement urbain durable et échanger leurs expériences avec les Chinois. Avec l'espoir non dissimulé de décrocher des contrats», admet l'élue socialiste.

L'ambassadeur de Suisse en Chine Blaise Godet se réjouit de voir les villes suisses présenter leur expertise. «J'aimerais que la Chine perçoive davantage que la Suisse est un pays d'innovation, de technologie et que notamment dans le domaine de l'environnement nous sommes peut-être un des pays au monde qui avons le plus investi, nous pouvons présenter un bilan très satisfaisant. Je trouve que ce pavillon des villes arrive à point nommé, et permet de concrétiser ce que nous essayons de vendre: une technologie et des services liés à l'environnement.»

L'ambition est louable, l'objectif ambitieux. Mais il serait préférable, pour chanter les louanges de l'excellence technique suisse, que le télésiège fonctionne un peu mieux.

Alain Arnaud, Shanghai, swissinfo.ch

Visites ministérielles à venir

Doris Leuthard. La Suisse profite de sa présence à l'Expo pour marquer les 60 ans d'établissement de relations diplomatiques avec la Chine. La présidente de la Confédération Doris Leuthard va faire une visite officielle du 9 au 14 août, qui culminera avec la journée suisse à Shanghai le 12, avant de visiter la ville de Chongqing.
Moritz Leuenberger sera en Chine du 13 au 15 septembre. Le 14 marque l'anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques.
Micheline Calmy-Rey, elle prépare un voyage qui devrait avoir lieu ce mois-ci encore. Elle doit rencontrer son homologue chinois aux affaires étrangères Yang Jiechi. Mais des incompatibilités de calendrier ont retardé la rencontre, initialement pressentie ces jours.

Fin de l'infobox

Villes et Expos

Bâle, Genève et Zurich sont particulièrement présentes à l'expo dans le cadre de leurs semaines spécifiques, qui profitent du pavillon. Celle de Bâle vient de se terminer, celle de Zurich a commencé ce dimanche, et prévoit outre les séminaires d'entreprises un concert d'Andreas Vollenweider. La semaine de Genève aura lieu en septembre.

Jumelage. Bâle prépare un autre point fort lors des « Basel-Shanghai days » en août, avec entre autres la venue de l'orchestre symphonique de la ville, mais aussi la signature d'un nouveau « memorandum of understanding » entre les deux villes, qui prolongera et intensifiera leur jumelage.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.