Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Signaux positifs en matière européenne

La Suisse et l'Union européenne (UE) ne comptent pas laisser leur différend fiscal entraver l'avancée des accords bilatéraux. Pour preuve, la libre-circulation et Schengen ont été au cœur des discussions dimanche en Suisse entre la ministre des affaires étrangères Micheline Calmy-Rey et la Commissaire européenne Benita Ferrero-Waldner.

«Les divergences de vue qui peuvent surgir sur certains points ne sauraient entraver le bon développement de ces accords», a indiqué le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un communiqué diffusé à la suite de la rencontre entre les deux responsables.

De son côté, la Commission européenne a également expliqué que les deux parties étaient d'accord sur le fait qu'il fallait à tout prix éviter de lier la fiscalité au dossier des bilatérales.

Auparavant, la Commission déclarait cependant attendre de Berne des «progrès en parallèle» de ceux effectués dans les nouveaux dossiers.

Pour la Suisse, qui ne fait pas partie de l'UE, la mise en œuvre et l'ajustement des accords bilatéraux sur la libre-circulation des personnes et Schengen (suppression des contrôles d'identité aux frontières) sont prioritaires.


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×